Bonjour, je suis NONO l’assistant notaire, que puis-je pour vous ? Après nos réflexions lors de la journée relations client, nous avions peut-être là une solution aux multiples appels les lendemains de pont de jour férié. Alors on a installé NONO….

NONO est plutôt sympa, une bonne bouille de robot, un peu rond, ça donne confiance. On a choisi une voix plutôt douce et rassurante. Il n’y a pas de bruit bizarre. Et puis surtout, on peut “programmer” Nono pour notre clientèle ! On lui a même appris quelques mots de picard !

“Bonjour, je suis NONO l’assistant notaire que puis-je pour vous ?
– le client : le notaire ne m’a pas donné le papier ! 

– NONO : Pouvez-vous me donner votre numéro de dossier ou flasher le code barre ?

– le client : Le numéro de dossier ? Le code barre ? C’est quoi ce machin ? 

– la cliente (sa femme) : Mais voyons, la notaire t’a donné une carte, y a ton nom, le numéro du dossier et des infos personnelles. Rappelle-toi c’est notre carte notariale, elle a dit c’est comme ta carte vitale mais elle est bleue et y a une bonne femme dessus avec un bâton ! Elle est personnelle et contient tes données à l’étude. Elle avait bien expliqué que dessus il y avait les dates de nos actes d’achat, celle de la donation au plus vivant des deux, l’arbre généalogique de la famille avec les coordonnées des enfants, etc. Regarde dans ton portefeuille ! 

– Le client : Ah ouais, t’as raison attends, je l’ai laissée dans la voiture.

– Elle : Hum !!! Avec ton permis et ta carte d’identité ! Un jour tu verras on va tout se faire voler ! Le client revient avec sa carte, il flashe son code barre après avoir retourné sa carte dans tous les sens.

– NONO : Bonjour Monsieur DUMONTIEN, alors votre achat de lundi, content de votre maison ? Que puis-je faire pour vous ? 

– M. DUMONTIEN : j’ai besoin du papier pour l’assurance. 

– NONO : Une attestation de vente ? Tenez, la voici ! 

– M. DUMONTIEN : Ah et puis je voudrais un rendez-vous, c’est pour la donation tout temps tout venant, enfin le truc pour que si je meurs, que ma femme elle hérite de tout maintenant qu’on a une nouvelle maison faut qu’on change. 

– NONO : Attendez un instant Monsieur DUMONTIEN, je recherche votre donation entre époux…Vous avez fait une donation en 1995, elle me semble très bien. Même après les diverses réformes. 

– M. DUMONTIEN : Ah bon, vous êtes sûr parce que… j’ai lu sur internet que fallait… 

– Mme DUMONTIEN (revenant du distributeur de pain, elle râle, son pain est pas assez cuit à son goût) : Bon Jérome t’en es où ? Je te vois gesticuler devant ce truc. C’est bon t’as fini ?

– M. DUMONTIEN : Nan, j’veux un rendez-vous et ce machin veut pas ! 

– NONO : Monsieur DUMONTIEN, si vous voulez un rendez-vous, merci d’appuyer sur le bouton “Agenda” et de choisir votre plage horaire dans les zones grisées. 

– M. DUMONTIEN : Alors le bouton “agenda”… Ah voilà…

– NONO : Choisissez votre semaine, puis votre jour et enfin une plage horaire grise. 

– M. DUMONTIEN : Ouh la ouh la ! 

Arrivent Marie, la fille de Monsieur et Madame DUMONTIEN, Laura et Jules les petits-enfants.

– Salut Papi, qu’est-ce tu fais ?

– Ben, la notaire, elle a installé un engin et j’ai besoin d’un papier, je l’ai eu mais je veux la voir. 

Jules : Attends Papi, regarde, c’est marqué sur l’écran là, ici, tu choisis ton jour, tu fais “Entrée” là … c’est le bouton avec la flèche ! 

– Tu veux quelle heure papi ? lui demande Laura.

– Ben, samedi !

Pas possible c’est tout pris ! Mais tu peux choisir un autre jour, tu travailles plus. Papi t’es en retraite  ! 

M. DUMONTIEN :  Lundi c’est pas possible, ta grand-mère a rendez-vous chez le docteur, mardi j’ai promis à mon pote d’aller à la pêche, mercredi c’est la livraison de surgelés ! 

Marie intervient alors :

Papa ! Voyons tu peux faire un petit effort quand même, rappelle-toi, lorsque tu travaillais, toi aussi ! 

Entre temps, Nono s’est assoupi ! Jules le réveille d’un effleurement de l’écran.

Nono, qui a reconnu le jeune garçon :

Bonjour Jules, comment vas-tu depuis les dernières vacances ? 

S’engage alors une longue conversation entre Nono et Jules.

Les grands-parents sont médusés. Marie pouffe de rire.

Le grand-père : C’est dingue ça, Jules, tu parles au robot et il te connaît ? 

Marie : Oui papa, lors des dernières vacances, tu m’avais demandé de déposer des papiers au notaire. 

On l’a fait avec les enfants via Nono, tu sais c’est tout simple, il suffit de t’identifier avec ton numéro de dossier ou ta carte notariale et de glisser tes documents dans la fente ici et hop, cela s’intègre dans ton dossier directement, et pendant ce temps-là, les enfants ont adoré discuter avec Nono. 

Depuis, j’ai demandé ma carte à la notaire, je sais ainsi où en est mon dossier et je peux déposer des informations sur mon compte et on échange toutes les deux sur notre projet d’entreprise. 

D’ailleurs, il faut que je prenne un rendez-vous la semaine prochaine avec Paul. On doit discuter des statuts et de la comptabilité.

– M. DUMONTIEN : Mouais, ça paraît bien… mouais mais bon, moi j’aime bien aller à l’étude et discuter avec Sophie ou Sylvie. On échange des nouvelles, on a toujours une blague à raconter ! 

Et le p’tit jeune, Max qu’il s’appelle, j’aime bien le mettre en boîte, pour l’instant il ose pas blaguer. 

Marie : Tu as raison papa, c’est une aide, un assistant. 

Disponible tout le temps même en dehors des heures d’ouverture. Programmé pour t’aider et être le lien entre l’office et toi. Cela n’empêche pas un mail, un rendez-vous ou un téléphone. 

Mme DUMONTIEN : J’avoue que c’est pas mal ce truc, pour les papiers. Mais ça remplace pas le contact et puis je peux pas insérer mes petits gâteaux. Et à l’étude, ils aiment bien quand j’amène des petits gâteaux ! 

NONO : Ah oui vos gâteaux, Madame DUMONTIEN, vous pouvez revenir demain à partir de 8 h ? Armelle vous ouvrira et vous rendra la boîte de la dernière fois, mais elle est vide ! C’était bon vos cookies ! 

– Mme DUMONTIEN : D’accord, je reviens demain avec des rochers coco !  Y a Me PALOT qui adore cela paraît-il ! Au revoir Nono, à demain ! 

Monsieur et Madame DUMONTIEN : Nous v’là qu’on cause à un robot quand même, si on nous l’avait dit un jour ! 

Marie et les enfants : Aller les grands-parents, on rentre et on vous crée un compte Facebook, instagram et on commande sur le drive les courses ! Et tous trois éclatent de rire

NONO : Moi, suis un robot, j’ai pas droit aux petits gâteaux ! 

Clotilde Palot-Lory, Notaire à Bray-sur-Somme (80)