Voici trois ans, un drôle d’animal était apparu dans les cafés de France, sous les yeux ébahis d’Alexandre Jardin, romancier et néanmoins citoyen aux yeux ouverts qui en a, un temps assuré énergiquement la promotion…J’ai nommé : Le Zèbre, mascotte du mouvement citoyen “#BBZ”
Bouleversant d’humanité, ce mouvement ne pouvait que séduire, et semblait promis à un très grand avenir, au point que certains voyaient même l’auteur du Zèbre promis à de hautes fonctions que peut-être lui-même n’avait jamais envisagées…C’est alors qu’entrèrent en jeu ceux que je qualifie de “faux zèbres en vraie peau de vache”…

Lorsqu’on les voit, on pourrait s’y méprendre…Ils sont souriants, et se gargarisent des poncifs de la zébritude (“seul on va plus vite, ensemble on va plus loin”, “je fais ma part”, “il faut être bienveillant”) font leur vie (leur lit) dans les réseaux sociaux, et nouent des contacts…

Ah qu’elles étaient belles, les photographies de nos nommélus, aux côtés du Zèbre d’honneur au Congrès de Strasbourg…De grands sourires, une vraie complicité, “tous faizeux” qu’y disaient…

La seule photo réellement sincère que je détienne de cet événement montre une “fan” pétrifiée qui admirait l’auteur à tel point qu’elle n’a jamais osé l’approcher pour lui demander une dédicace…Pour une fan enamourée combien de zombies-requins souriants auprès du chantre des “vivants” ?!

Soyons clairs, je n’étais pas dupe, lorsque j’ai remis à Alexandre Jardin le premier numéro de notre revue fraîchement ressuscitée, je lui ai même dit que je souhaitais pleine réussite à ses projets et les accompagnerais volontiers, mais que mon expérience de faizeux naïf et de chercheur de solutions me faisait craindre une récupération-neutralisation rapide…

Qu’en est-il aujourd’hui ?
Bleu Blanc Zèbre revendique 39000 abonnés Facebook, 16.300 followers Twitter, 262 actions, une présence nationale…
Mais depuis l’élection de M. MACRON et la vague de marcheurs des législatives, ils sont bien moins actifs. On dirait bien que la prédiction s’est réalisée.

Quant aux Zèbres notariaux -outre conseil du coin- où sont-ils donc passés ?

La structure a repris le dessus, les “faux zèbres” ont fait l’impossible pour s’y intégrer, sans contrarier ceux qui l’occupaient, et reproduisent les schémas passés.
Oh bien sûr, les instances ont tenté de donner à leur (in)action l’apparence d’une ouverture zébrée…
On a ainsi lancé un plan national d’action prétendument co-construit, validé en grandes pompes dans des événements mi-solennels / mi festifs qui a, comme à l’accoutumée, abouti à imposer les idées de quelques-uns (soigneusement sélectionnés et dont les “titres” justifiaient les compétences) à tous, sans prendre garde à l’intérêt général autrement que dans la formulation…
“Remettre le client au centre des préoccupations”…La belle affaire ! Et surtout, voilà qui est d’une nouveauté éclatante ! Faites l’effort de regarder le passé…Ce thème a déjà nourri de nombreuses réflexions de la part des organismes volontaires comme statutaires. Rien de nouveau sous le sommeil pourrait-on dire.
Ah et puis “Zéro papier”, ou comment faire d’un outil la justification de la modernitude d’un professionnel…Vider les armoires et régler le problème de l’encombrement papier, certes, mais une fois encore “est-ce un progrès quand un cannibale vous mange avec un couteau et une fourchette ?”

Après la macronisation du notariat, qu’est-ce qui a vraiment changé en mieux ?
En fait de coconstruction, c’est plutôt de codestruction que nous devrions parler…Les Etudes de maillage souffrent en silence d’un écrêtement scandaleux non compensé validé par ceux-là même qui étaient supposés les défendre, l’augmentation délirante des revenus des plus aisés nous rend, pour nos détracteurs plus “rentiers” que jamais, en moyenne, bien évidemment ce qui nous rend tous coupables quand bien même nous serions au nombre des victimes…
Les nouveaux, accueillis comme jamais nous autres “cooptés” ne l’avions été ne sont pas dupes, les “1816” ne provenant pas du sérail tressautent dans leur torpeur, comprenant qu’ils ont été dupés…Seuls les gagnants d’avant, ceux là même qui ont revêtu l’apparence de zèbres lorsqu’il était utile de le faire semblent satisfaits…De leur zébritude passée, il ne reste que les slogans…

Et notariat 2000 dans tout ça…
Eh bien nous ne sommes pas encore totalement désabusés, et nous persistons à penser qu’il faut être ouvert à toutes les nouvelles idées, à des expériences inédites,
Notre président de la République avait intitulé son manifeste “REVOLUTION”, il semblerait qu’effectivement tout tourne un peu en rond, pour se retrouver peu ou prou au point de départ.
Ce titre m’avait, à l’époque, inspiré cette animation sans prétention :

 

Ceux qui prônent la révolution ne sont, en fait, que des accidentés du rêve…
Poursuivons donc le rêve ensemble, si vous le voulez bien. Et, surtout, n’oubliez pas que vous avez le droit de commenter !

D. MATHY.

* Génération. Hey ! what did you expect ?!