Lors d’une séance de travail au Forum Technologies et Notariat à Paris, Nicolas TISSOT, le directeur du numérique et des SI au CSN, a expliqué que l’ADSN se restructurerait autour de deux grands axes. Le premier regrouperait toutes les activités directement liées au « cœur de métier » (FCDDV, MICEN, service d’alimentation des bases immobilières, PERVAL, clé Real, visioconférence, etc.), l’autre concernerait toutes les activités « hors monopole » (services aux notaires, annonces immobilières, logiciels d’expertise, sites internet, réseaux sociaux, magazines, etc.), celles qui entrent pleinement dans le champ concurrentiel.

Sur ce deuxième axe, l’idée serait de permettre (enfin) aux notaires de mettre l’ADSN pleinement en concurrence avec les autres acteurs du secteur.