Marianne, diplômée notaire depuis l’été dernier, ne rêve que d’une chose : exercer pleinement sa profession. Après plusieurs années de cléricature, notre jeune notaire assistante entrevoit le chemin qui pourrait l’amener enfin jusqu’à sa vocation…

 

Paris est une ville merveilleuse. Il est très agréable d’y vivre, mais hélas, je m’aperçois que mon salaire de notaire assistante ne saurait raisonnablement me permettre de m’y installer… Alors que faire ? Je suppose qu’il faut « se mouiller », s’investir, en cherchant à acheter des parts ou une étude, ici ou là, sans aucune attache géographique. Selon certains, cette quête s’avèrerait vaine pour le jeune candidat sans moyens ni relations ! Après quelques tentatives infructueuses, à répondre à des annonces passées dans la presse spécialisée, la déprime n’est pas loin… Allons, il faut se ressaisir ! En quelques clics de souris, l’espoir est revenu : connection à intranot… Tiens, tiens, un arrêté du garde des Sceaux du 10 janvier 2008… Un concours de création d’offices ! Voilà ce qu’il me faut ! À la seconde où j’ai fait cette « découverte », cela tombait sous le sens : il fallait absolument que je tente ma chance. Quelle évidence, soudain ! Ce nouveau défi est tellement excitant… Pouvoir s’établir et partir de zéro, tout créer, à la force de l’intelligence, de l’inventivité et du dynamisme… Avoir la fierté de sortir son épingle du jeu…

 

Motivation et travail

Comment expliquer une telle motivation pour la création d’office, combat aussi long que laborieux ? Il faut réussir le concours tout d’abord, et il y a aussi tout le reste : la solitude au début, à attendre que le téléphone sonne, et la gestion, le management, la comptabilité… Quand on est né « sans aucune cuillère en or dans la bouche », avec juste la chance d’avoir des parents qui vous poussent à faire des études et mettent tout en œuvre pour que vous réussissiez, d’une part vous vous sentez redevable, d’autre part vous avez une force incroyable en vous. Cette force provient sûrement de la confiance que vos proches vous font, mais également du fait qu’ils ne peuvent pas faire plus que ça ! Personne ne réussira à votre place, personne ne se battra pour vous, alors il faut savoir prendre son destin en main, « être acteur de sa vie » comme le disait Grégory Betta, lui-même créateur d’office. Alors, vous avez la rage de vous en sortir en créant votre entreprise (l’office notarial n’est-il pas une entreprise comme les autres ?). En ce qui me concerne, j’ai réellement très envie de participer à ce concours, pour toutes ces raisons : la fierté de ma famille, le bonheur de pouvoir faire naître et grandir mon outil de travail, et être maître de ma vie.