JPG - 22.2 ko

Créée par des notaires pour des notaires, Intranot (www.intranot.fr) est un électron libre dans le notariat. Cette association loi 1901, sans but lucratif (ce qui est assez rare pour être souligné), se veut avant tout au service des notaires. Un objectif qu’Intranot remplit pleinement grâce à DIANE, son outil de documentation, de calcul et de communication. Joseph Saas, notaire honoraire, président de l’Association, nous en dit un peu plus…

 

Notariat 2000 : Quelles sont les origines d’Intranot ?

JPG - 11.4 ko

Joseph Saas : Le terme “intranot” a été déposé en 1998, mais l’association a vu le jour en 1981 sous l’impulsion de Michel Andrier, notaire à Annemasse (Haute-Savoie). Il s’agissait alors de promouvoir et de rationaliser l’information juridique et surtout de rendre service aux notaires en leur proposant une solution plus simple que celles déjà sur le marché (solution Sydoni par exemple). Le but était de vulgariser et de normaliser la base documentaire, le tout pour un coût modique. Au début, nous étions encore sur Minitel. C’était une époque assez révolutionnaire. Diane, l’outil d’intranot, fut le premier bouquet télématique de la profession et c’est aussi le seul service survivant de cette expérience. La migration vers internet s’est faite à la fin des années 90.

 

Notariat 2000 : Quels services proposez-vous aujourd’hui ?

Joseph Saas : Un accès rapide et complet à l’information juridique ! Tous les matins, nos abonnés disposent de l’essentiel de l’actualité juridique, sélectionné au jour le jour (nouveaux textes au J.O, décisions de jurisprudence, articles de doctrine, instructions et circulaires ministérielles…). C’est un gain de temps précieux et l’assurance d’être informé en temps réel. Et, dans tous les cas, il est possible, sur simple demande, d’obtenir le document intégral. Enfin, Intranot offre une aide juridique précieuse via sa recherche documentaire. Le site met en ligne de nombreux calculs (rentes viagères, usufruit civil, TEG, etc.), des indices (indices départementaux des fermages, valeur moyenne des terres agricoles, indice de la construction…) ainsi que des conventions fiscales en droit international privé, les régimes matrimoniaux des pays étrangers, des procurations bilingues… Enfin, nous avons créé un espace de libre expression notariale sur notre site avec Notavox…

 

Notariat 2000 : Et au niveau du coût ?

Joseph Saas : L’abonnement est 80 € h.t. par trimestre. Il donne un accès illimité au site ainsi qu’à tous nos services. Notre structure est complètement indépendante, nous fonctionnons sans aucune publicité, simplement avec l’argent de nos abonnements.

 

Notariat 2000 : A quand Intranot sur Facebook ?

Joseph Saas : Ce n’est pas encore à l’ordre du jour, mais pourquoi pas ! Nous sommes toutefois conscients de la nécessité d’évoluer vers de nouvelles applications (Smartphone par exemple). Je rêve également d’un blog notarial, ouvert à tout public et pas seulement aux abonnés.

 

Notariat 2000 : Quels sont vos objectifs pour 2012 ?

Joseph Saas : Augmenter le nombre de nos abonnés (nous en comptons actuellement un peu moins de 1 000) et toucher davantage les clercs et les salariés qui utilisent la documentation juridique. Nous aimerions également rendre notre recherche documentaire plus simple et plus intuitive, créer des synergies avec d’autres organismes et relooker notre site. Vous voyez, les projets ne manquent pas !