Qui a dit ?

En nous autorisant à prendre des parts dans les sociétés multiprofessionnelles, la loi (Ndlr : Macron) permettra aux entreprises de trouver en un même cabinet tout ce dont elles ont besoin : un avocat, un notaire, un expert-comptable… C’est plus simple, c’est ce qui existe en Allemagne ! Il n’y a là aucun conflit d’intérêts, ni aucune volonté de grignoter le marché des avocats ou des notaires avec qui nous travaillons en complémentarité.

 

Réponse

Philippe Arraou, président du Conseil supérieur de l’Ordre des experts-comptables dans un plaidoyer sur l’interprofessionnalité paru hier dans Le Figaro.