L’hebdomadaire MARIANNE, dans son numéro 1029 du 16 au 22 décembre 2016, lance un énorme pavé dans la mare et, sous la plume d’Arnaud Bouillin, donne une autre version du tirage au sort du notariat. Selon le journal, ce serait Emmanuel MACRON lui même qui aurait fait en sorte de “détricoter” sa propre loi !

“En créant un millier de nouveaux offices en France, la loi Macron de 2015 devait permettre aux jeunes diplômés notaires de s’installer à leur compte, et concurrencer – un tantinet – leurs aînés, assis sur leur rente. Raté : un décret du 9 novembre dernier a autorisé les grosses études, constituées en sociétés civiles professionnelles, à candidater dans ces zones sous-dotées. Les demandes transmises à la chancellerie ont explosé : près de 30.000 ! Et c’est par tirage au sort que les chanceux – jeunes ou vieux – seront finalement désignés. Marianne avait raconté il y a deux semaines cette pantalonnade, dont Jean-Jacques Urvoas, garde des Sceaux et signataire du décret, refuse d’endosser la responsabilité. A raison. D’après nos informations, c’est bien le cabinet d’Emmanuel Macron, alors ministre de l’Economie – et non celui de Michel Sapin, comme on a pu le lire -, qui a plaidé, début 2016, pour ouvrir le jeu aux gros”.

Info ou intox ?