Notariat 2000 est allé à la rencontre d’Émilie Barberot. Passionnée, pétillante, énergique, elle nous livre son parcours, son envie de faire bouger les lignes. Une interview qui devrait donner envie aux notaires de la rencontrer pour aller plus loin !

Émilie, d’où vous vient cet “intérêt” pour la profession notariale ?
Émilie Barberot : Il y a deux sujets qui me tiennent à cœur et où il me semble que les notaires ont une carte à jouer : la relation clients et la négociation immobilière. Je trouve que les notaires sont souvent assez mal perçus par leurs clients, c’est dommage. Lors de la signature des ventes, ils tentent d’expliquer la répartition des frais de mutation. Mais les clients l’entendent, parfois, et de loin seulement.  Ils n’ont pas la notion de la responsabilité du notaire et du travail au sein de l’Office. Ce n’est pas leur domaine et ce n’est souvent que lors d’une épreuve ou lors d’un moment important de leur vie (mariage, divorce, acquisition…) que s’établit ce contact avec le notaire. Je pense que les notaires et leurs collaborateurs doivent être “accessibles” et faire preuve de pédagogie. De nombreuses études sont confrontées à de vrais défis sur ce thème, il n’y a qu’à voir les avis Google de certains offices. La “sensibilité clients” n’est pas innée … elle s’apprend !
Concernant la négociation immobilière, je perçois cette activité historiquement notariale comme un vrai “tapis rouge” pour les notaires. Pour l’avoir personnellement expérimentée, les clients sont extrêmement demandeurs de cette solution de la part de leur notaire.
Car un notaire est un vrai gage de sécurité. Or, les agences et autres mandataires se sont multipliés et la compétence s’est cruellement diluée, alors que le notaire et son négociateur ont toute leur raison d’être.
D’autre part, on n’achète rien ou on ne vend rien de plus cher dans sa vie que sa maison :  le notaire se doit d’être présent et ce, dès le début du projet, dès l’estimation du bien des vendeurs et dès les premières visites des futurs acquéreurs. Enfin, quelle rentabilité pour l’office notarial ! Négocier une vente génère le même chiffre d’affaires que 3 actes de ventes dont ils se contentent des émoluments !

Concrètement que proposez-vous ?  Comment travaillez-vous avec les notaires ?
Émilie Barberot : De l’accompagnement et de la formation. Quand un notaire me contacte, nous échangeons sur son projet, ses problématiques.
Nous déterminons son objectif. Je propose un plan d’actions : 

  • Structurer le service négociation (politique, stratégie, rôles…).
  • (faire) Fédérer l’équipe autour du projet. 
  • Former le négociateur qui débute ou dont les performances sont à améliorer. 
  • Accompagner le pilotage (objectifs, honoraires, rémunération…).
  • Suivre l’étude… ses résultats, les améliorations à apporter, ses réussites à mettre en avant, notamment en interne. 

J’interviens aussi directement auprès de certaines chambres départementales, comme dans la Drôme où Me Aurélien DAUDÉ, son président, a par exemple créé des “ateliers” pour ses confrères sur des thèmes dont ils sont demandeurs : les réseaux sociaux, la relation clients et bien sûr la négociation immobilière. Je conçois et anime alors ces ateliers de travail. 

Une sensibilité à la DQN (démarche qualité notariale) ?
Émilie Barberot : En effet ! La norme ISO 9001 : 2015 est, à mon sens, un vrai outil de pilotage et d’amélioration des performances pour toute entreprise. C’est pour cela que j’accompagne mes clients également dans la mise en place de leur système de management de la qualité, parfois en partant de l’activité de négociation.

Un mot sur la négociation immobilière notariale ?
Émilie Barberot : Je pense… qu’il faut s’y mettre de toute urgence : les clients n’attendent que cela, la rentabilité est excellente et c’est un très beau projet d’entreprise. 

C’est quoi selon vous un service négociation qui marche bien ?
Émilie Barberot : C’est un service où chaque bien qui passe par l’étude est connu du négociateur ; où se réalisent a minima 2 ventes par mois, où les biens sont essentiellement en exclusivité et bien sûr au bon prix !  N’est pas négociateur qui veut ! 

 

 

 

Émilie BARBEROT/ CommYouNot’
Tél. 06 67 34 46 63 ou mail : contact@commyounot.fr
Visitez :  CommYouNot.fr