Un rapport des inspections générales des Finances, des Services judiciaires et des Affaires sociales vient de lancer un pavé dans la mare des ministères. Selon lui, il y aurait près de 50 000 collaborateurs occasionnels du service public employés par différents ministères… et celui de la Justice en compterait 40 500 à lui seul ! Ces employés – interprètes, experts, médiateurs… – sont considérés comme des prestataires, rémunérés à l’heure. Le ministère de la Justice ne paierait pas de cotisations sociales et assimilerait les indemnités de ses collaborateurs à des prestations qui ne sont pas assujetties à la TVA, selon “Le Canard Enchaîné”.