Les députés ont voté l’allongement à un an du maintien de leur indemnité après la fin de leur mandat…

Tant qu’à faire du lobbying, que je traduis en français par “lèche-cul”, autant qu’il soit efficace !

Dès lors, je propose qu’en plus de l’aide juridictionnelle, notre futur fond de péréquation finance aussi l’indemnité de départ des députés.

Comme ça, on tiendra leurs bourses bien en main… Ça nous changera de notre position de lèche-cul.