Lors du 112e Congrès national qui s’est tenu en juin dernier à Nantes, Notariat 2000 s’était arrêté, un peu par hasard, sur le stand d’Orphéopolis, l’Orphelinat mutualiste de la police nationale (www.orpheopolis.fr). Ce premier contact avec Stéphane Boutelière, son président, nous avait alors donné envie d’ouvrir nos colonnes à cette structure. C’est donc tout naturellement que nous l’avons recontacté quelques mois plus tard. Entretien. 

Notariat 2000 : qu’est-ce qu’ Orphéopolis ?

Stéphane Boutelière : C’est un rêve d’idéal et de justice né il y a près de 90 ans au Havre sur l’initiative de quelques policiers ! L’institution a été créée en 1921 dans le but d’accueillir, héberger, écouter, réconforter et éduquer des enfants orphelins de père ou de mère policier. Et ce quelle que soit la cause : décès en service, suicide, maladie… Reconnue d’utilité publique depuis 1925, elle est placée sous le haut patronage du président de la République depuis 1947.

Notariat 2000 : comment s’articule votre action sur le terrain ?

Stéphane Boutelière : Aujourd’hui, Orphéopolis intervient auprès de 3 700 orphelins. L’institution les accompagne, grâce à son réseau, pendant toute leur enfance et adolescence jusqu’à leur entrée à la vie adulte. Cela se traduit notamment par des coups de pouce financiers (chèque cadeau au moment de Noël, allocations mensuelles, bourses d’études, aide au permis de conduire, etc.). Au-delà de ces aides, Orphéopolis a également créé 3 « villages » destinés aux jeunes dont les parents sont tous deux décédés ou ne pouvant être pris en charge par le parent survivant. Ces structures d’accueil sont situées à Agde (Hérault), à Bourges (Cher) et à Nancy (Meurthe-et-Moselle). 108 jeunes y sont répartis. Ils y grandissent dans un environnement conçu pour favoriser leur reconstruction affective et morale. Ils sont encadrés par une équipe d’éducateurs spécialisés.

 Notariat 2000 : quelles sont vos relations avec le notariat ?

Stéphane Boutelière : Excellentes ! Cela fait maintenant une dizaine d’années que nous occupons un stand au congrès des notaires de France. Le contact est privilégié et, au fil du temps, nous avons noué des liens solides avec le notariat. C’est également l’occasion pour nous de communiquer sur nos actions, d’interpeller les notaires sur notre statut de mutuelle à caractère social et de leur rappeler qu’Orphéopolis est habilité à recevoir des legs. Les dons, legs et donations sont essentiels à notre fonctionnement. Ils servent à développer la mission éducative de notre institution : aménagement d’une salle informatique, réhabilitation d’un terrain de sport, création de bibliothèques au sein des « villages », financement de bourses d’études… Chaque geste compte pour nos orphelins. Même les plus petits…

Propos recueillis par V. Ayala