Laurence Paris, diplômée notaire, coach certifiée HEC et Christophe Baron, président de la Chambre des notaires de Vendée, s’intéressent à la qualité de vie au travail dans le notariat. Ils nous livrent leur vision et reviennent sur l’évènement “l’Université du Notariat Vendéen” du 18 avril dernier. Un thème d’autant plus d’actualité que le métier le moins épanouissant en 2019 serait celui de clerc de notaire selon le dernier sondage de la plateforme ChooseMyCompany. Interview croisée.

Pourquoi promouvoir ce thème de la qualité de vie au travail ?

Christophe BARON : La loi croissance du 5 août 2015  a fait entrer le notariat dans le monde de l’entreprise avec la prise en compte du marché du droit et la nécessité que nos études soient compétitives ! Or, nous sommes une profession de services qui “produit” des conseils et qui accompagne ses clients dans les moments clés de leur vie patrimoniale en étroite relation avec leur vie personnelle, familiale et professionnelle. Nous sommes donc dans l’humain ! Ce qui suppose de la Haute Qualité Humaine ® ! Un client satisfait et fidélisé est un client heureux ! Or pour que nos clients soient heureux avec l’envie de revenir, il est impératif que nos collaborateurs le soient et de les servir.

Les contraintes administratives et réglementaires, la lourdeur informatique, l’exigence des clients physiques, téléphoniques et électroniques ne font que croître depuis ces dix dernières années. Il est essentiel, pour faire face à ces contraintes, que les collaborateurs aient une bonne qualité de vie au travail ! Ce qui va plus loin que le bien-être au travail… Cela suppose de libérer la parole dans nos études devenues des entreprises, que les besoins de chacun soient pris en compte dans l’intérêt du collectif. La jeune génération veut plus qu’un salaire et une sécurité de l’emploi ; elle demande du sens, des valeurs partagées et un parcours de vie professionnelle ! 

Le milieu du notariat est-il stressant ?

Laurence PARIS : L’activité notariale est par essence stressante ! Le notaire intervient à des moments clés de la vie des gens (mariage, divorce, adoption vente/achat…), très chargés sur le plan émotionnel. Il est le réceptacle malgré lui de toutes ces émotions et il est peu formé à la gestion de ces dernières. L’arrivée du numérique et du digital a transformé les mentalités. Les clients, habitués à cliquer chez eux pour avoir un produit sur internet, ont de plus en plus besoin d’être pris en charge immédiatement et de signer sans délai leurs contrats.

Ce besoin d’immédiateté se répercute sur les collaborateurs et les notaires qui travaillent de plus en plus dans l’urgence avec un accroissement des pièces à réunir. Le management parfois trop directif, la mésentente entre associés, sont susceptibles d’accroître le stress de chacun.

Où en est le Notariat en matière de QVT ?
Christophe BARON : Nos instances professionnelles et en particulier le CSN proposent des outils pour permettre à nos études de se transformer en entreprises performantes et soucieuses de leurs collaborateurs. La démarche qualité avec la certification ISO 9001 est proposée depuis le début des années 2000. Le Plan National d’Action avec de nombreux outils pour l’entreprise notariale a été initié avant le vote de la loi Croissance en 2015. Le club des certifiés, qui regroupe les études certifiées ISO, a organisé en mars dernier une journée autour de la démarche de “l’entreprise libérée”. En Vendée, la Chambre des notaires a convié tous les notaires et collaborateurs des études du département à une Université le 18 avril dernier, sur le thème de la Qualité de vie au travail (QVT)“Et si on travaillait autrement ?”.
550 des 650 notaires et collaborateurs ont répondu présents à cette université ! 

La journée s’est articulée autour d’une conférence du Docteur Florence Benichoux, conceptrice de la notion de Haute Qualité Humaine (H.Q.H ®) et des travaux en ateliers animés par l’équipe de Laurence Paris, fondatrice de Real impact®. Cela a permis à chaque notaire et collaborateur de prendre conscience de l’impact de la QVT sur la pérennité et la performance de l’entreprise. Durant les ateliers, la parole s’est libérée et chacun a pu goûter à la nécessité de la communication sincère et encouragée dans nos entreprises. Les notaires sont repartis dans leurs études avec des contacts locaux de cabinets spécialisés dans l’accompagnement d’entreprises en matière de QVT et conscients de la nécessité de prendre du temps pour échanger et écouter avec chacun des membres de l’étude pour améliorer la qualité de vie au travail ! 

Avez-vous des exemples concrets à nous donner ?
Laurence Paris : Notre Université du 18 avril a également permis aux notaires et collaborateurs de réfléchir par eux-mêmes aux actions simples et concrètes à mettre en œuvre dès leur retour à l’Étude (par exemple organiser des petits-déjeuners réguliers, se réunir efficacement pour échanger sur les dossiers, aménager le temps de travail, créer une boîte à idée…). L’utilisation de l’intelligence collective avec un travail en atelier de type “World café” a permis un début de libération de la parole, trop souvent timide dans notre profession. La mise en place dans un climat de confiance du “Télétravail à la carte”, adapté aux besoins  de chaque collaborateur qui le demande, fait partie des nouvelles façons de travailler. Les séminaires de cohésion d’équipe entre dirigeants-notaires et collaborateurs permettent de mieux se connaître pour mieux travailler ensemble et de renforcer le lien d’appartenance et par là même une meilleure qualité des relations de travail. 

Quelle est la prochaine étape ?
Christophe BARON : Des outils spécifiques QVT proposés par la profession en lien avec des cabinets spécialisés et une formation des notaires au management collaboratif. En ma qualité de notaire associé dans une organisation regroupant 80 membres, je rêve de la mise en place des outils, procédés et conditions adoptés par les “entreprises libérées”. 

Laurence Paris : Chaque étude aura à prendre conscience de l’importance du  sujet et à mettre en œuvre les actions qu’elle jugera nécessaires. Real IMPACT® développe des formations prenant appui sur le modèle Haute Qualité Humaine ® proposées tant aux  entreprises notariales qu’aux instances de la profession. Gardons en tête que c’est en permettant à chacun de s’épanouir dans son travail que nous pourrons développer des Offices durables et responsables, source de richesse pour nos clients !

 

 

 

Propos recueillis par Nathalie Duny