Le vote de la loi Macron, le dernier message du président Vogel me font sortir de mes gonds. Il faut entreprendre une révolution dans le notariat. En voici les bases.

  1. Boycott total, immédiat, général, pur et simple du futur “nouveau” tarif.
    Tarif Macron ? Lettre morte pour sauver les emplois, la régulation sociale et le droit continental !
  2. En interne, réorganisation de nos instances pour permettre aux porteurs d’idées de se faire entendre et respecter. Supprimer l’AG du CSN qui, selon moi, ne sert à rien ! Octroyer à l’Assemblée de liaison un droit de censure contre le bureau du CSN, un droit de consultation de la “nation notariale” et un droit d’édicter des instructions exécutoires en cas de défaillance du Csn. Et séparer les fonctions d’innovation et d’administration dans le notariat : inéligibilité au CSN des membres de l’A.L. et réciproquement. Interdiction du cumul successif président CSN, président Adsn.
  3. Réalisation d’un choc tarifaire ! Avec Didier Mathy et d’autres, nous avons voulu présenter une “révolution” en janvier au CSN réglant le sort des petits actes et le financement de la sortie de la vénalité. Nous avons été éconduits ! C’est pourtant cela qu’il faut appuyer, divulguer et expliquer !
  4. Création d’une instance mixte notaires-salariés pour promouvoir les réformes et innovations notariales. Car on subit le naufrage ensemble et on s’est battu ensemble !

Voilà de quoi rendre au notariat sa place dans notre société et faire qu’une conception apaisée de la société, d’inspiration humaine et non financière, reconquière le monde !

Étienne Dubuisson