Vous avez remarqué ? Plus la moindre nouvelle de Vincent Lecoq, le méchant volatile qui passait le plus clair de son temps à dénoncer les turpitudes des notaires. Que peut-on en conclure ? Qu’il est en train de se préparer à s’installer et se revendiquera bientôt l’un de nos confrères ? Pas sûr… Il se pose maintenant en pourfendeur du “low-cost”. Mais si ça devait arriver, il faut se préparer à fêter ça dignement. La recette du jour réunira donc symboliquement une profession que vous connaissez très bien, une autre, qui voulait se mélanger à la première depuis fort longtemps, et notre volatile. Préparons ensemble le plat de l’avenir : la salade de nouilles et avocats au poulet.

Unknown-2

Ingrédients

  • 600 g de pâtes, des Penne de préférence (ben oui, les notaires se sont pour la plupart comportés comme des nouilles, maintenant ils ont de la penne… Peine pardon !)
  • 6 blancs de poulet
  • 3 avocats (vérifiez bien le nombre : “Cheval, deux, trois, le compte y est…“)
  • 6 branches de Bercy (Hum, excusez boi bais avec ce demps, je be suis enrhubé…), de persil, disais-je !
  • 3 cuillers à café environ de curry en poudre
  • 6 cuillers à soupe d’huile d’olive (prenez de préférence l’huile portugaise “Gallo” cuvée de la pleine lune en mémoire de la notaire-garou de Capital)

Préparation

  • Faites cuire les pâtes “al dente” (contrairement aux grenouilles, les pâtes ne bondissent pas hors de la casserole lorsque vous les jetez dans l’eau bouillante, il est donc inutile d’appliquer à cette recette la méthode utilisée par le CSN à notre égard, laisser la température de l’eau monter jusqu’à ébullition fatale ne serait pas bon pour vos pâtes !)
  • Découpez le coq en lamelles
  • Découpez les avocats en dés
  • Hachez le Bercy… Rôôô exgusez boi bon rhube me rebrend…
  • Versez le Bercy… le persil (aaaah ça va mieux !) et les dés d’avocat dans un grand saladier
  • Ajoutez 3 cuillers d’huile d’olive
  • Mé-lan-gez !
  • Dans une poêle (ou une sauteuse), faites chauffer le surplus d’huile additionné de curry à feu doux
  • Ajoutez ensuite les lamelles de coq
  • Laissez cuire 2 à 3 minutes puis “retournez” (non pas d’où vous venez, restez concentrés, merci !)
  • Une fois le “blanc-bec” bien cuit, éteignez le feu et ajoutez les pâtes
  • Procédez à un assemblage interprofessionnel dans le saladier en mélangeant nouilles avocat et coq (et bersil !)
  • Laissez refroidir trente minutes au frigo…

C’est alors que vous dégusterez… Enfin, nous… Euh, les Français plutôt… Non, je ne sais plus, en tout cas, c’est maintenant qu’on déguste…

Suggestion de dessert

Des financiers, ça vous dit ?