Notre mémoire est-elle en danger ? Une étude réalisée auprès de 6 000 Européens, il y a quelques mois par l’entreprise Kaspersky Lab, fait froid dans le dos. Elle révèle que 43 % des 16-24 ans stockent sur leur téléphone portable à peu près tout ce dont ils doivent se rappeler. Comme ça, l’info est presque banale. Sauf que pour certains experts (dont Nicholas Carr, auteur d’”Internet rend-il bête ?”), les jeunes générations souffrent d’amnésie numérique. Une amnésie dont, nous aussi, nous pourrions être rapidement victimes. Principales causes : la révolution numérique qui met au repos notre mémoire… et nous fait parfois poser notre cerveau, au risque de malmener notre esprit critique et annihiler notre curiosité (dixit le neuropsychiatre Francis Eustache, directeur en France d’une unité de recherche dédiée à l’étude de la mémoire humaine). Or, une chose est sûre : si nous voulons conserver une bonne intelligibilité du monde, faire preuve d’imagination et retarder les effets du vieillissement (résister notamment aux maladies neurodégénératives, comme Alzheimer), il faut faire travailler… ses petites cellules grises et “aérer” son esprit ! Un petit conseil pour y parvenir ?!

Réservez-vous des moments pour lire Notariat 2000 n2000-553

car cela stimule imagination et esprit critique

tout en offrant une vraie parenthèse !!! 😉

A bon entendeur !