Toujours prévoyant, notre rédacteur Jean-Claude BIGOT avait bien compris qu’une nouvelle annoncée le premier avril risquait fort d’être interprétée comme une plaisanterie. C’est la raison pour laquelle, soucieux comme toujours de la bonne tenue de la revue à laquelle il a tant donné, il a décidé de nous quitter, sans préavis, le 31 mars…

Jean-Claude si tu nous lis (Car je suis sûr que Louis REILLIER, Jean-Marie CELER et Pierre DUNY ont souscrit discrètement un abonnement depuis là-haut, et te prêteront leur exemplaire avant que toi-même ne t’abonnes, ils ne sont pas du genre à laisser tomber), sache que ton départ laisse un grand vide ! Qui va, maintenant, jouer le rôle du sage, défendre la gestion de patrimoine et relever les incohérences passées et leurs répercussions sur l’avenir de la profession ?!

Adieu donc, Jean-Claude, je pense que tu ne m’en voudras pas – je te sais patient – si je ne termine pas plutôt par “à bientôt”…