« Nous revendiquons un notariat conquérant au service des clients ! »

Issu d’une famille de notaires, Pascal Julien Saint Amand préside le Groupe Althémis. Ce réseau notarial réunit les Offices d’Andrésy (78), du Vésinet (78) et de la rue Jouffroy à Paris. Le Groupe compte 80 personnes, notaires et collaborateurs.

 

JPG - 19.8 ko

Notariat 2000 : Quel est votre parcours professionnel ?

Pascal Julien Saint Amand : Lors de ma formation, j’ai acquis une ouverture sur l’international (1). J’ai été conseil juridique et fiscal, puis avocat durant 7 ans. J’étais alors membre d’un réseau international dynamique, familiarisé au travail d’équipes, avec une logique différente de celle du notariat. Au-delà d’une formation commune, chacun y faisait valoir sa spécialité. Cependant, fils et petit-fils de notaire, imprégné profondément de l’esprit notarial, j’étais également attiré par cette profession. J’ai rejoint l’étude familiale d’Andrésy, lors de la disparition de mon père, en 1992. Ma sœur Sylvie assumait seule, alors, la gestion d’un office de 10 collaborateurs. Nous étions en pleine crise de l’immobilier, mais nous avions la conviction que le notariat, par son organisation et la qualité de ses membres, avait un très fort potentiel. Nous nous sommes alors attachés à organiser nos équipes pour répondre au mieux aux attentes de nos clients. Au côté des activités traditionnelles liées à l’immobilier et au droit de la famille, nous avons orienté notre développement dans le droit de l’entreprise, l’activité patrimoniale dans sa dimension civile et fiscale et l’international. Le tout, en privilégiant le travail d’équipes. Jean-Pierre Kaplan a rejoint l’étude en 1997. Puis, nous avons repris l’étude du Vésinet que nous avons développée avec quelques-uns de nos collaborateurs d’Andrésy, ainsi que Louis Aussedat et Frank Thiery, nommés notaires en 2006. Muriel Carpon fut nommée en 2008 et Guillaume Liget peu après. Nous avons parallèlement poursuivi notre croissance en nous rapprochant de Paul André Soreau, qui avait postulé dans le cadre d’une création à Paris. Bertrand Savouré nous a rejoint rapidement. C’est ainsi qu’est né Althémis…

 

Notariat 2000 : Que représente Althémis aujourd’hui ?

PJSA : C’est un réseau notarial dont les membres partagent la même conception de la mission du notaire et la même volonté de renforcer la qualité du service apporté aux clients. Nous avons créé la première Société de participations financières de professions libérales (SPFPL) inter-offices du notariat. Elle détient la majorité des titres des 3 études d’Andrésy, du Vésinet et de Paris. Cette organisation favorise le travail en équipe et le partage de compétence. Les associés de chacune des structures peuvent s’appuyer sur les savoir-faire des associés et collaborateurs de toutes les structures pour répondre au mieux au besoin des clients. La neutralité financière assurée par le recours à la SPFPL permet d’assurer cette fluidité. Il n’en reste pas moins que le travail sur plusieurs sites, le respect de process harmonisés et d’une doctrine commune n’est pas simple tous les jours et que nous avons encore une belle marge de progression avant d’atteindre la qualité de service que nos clients sont en droit d’attendre. Parallèlement, à notre activité nationale, Althémis a développé son réseau international. Nous sommes membres de Lexunion, réseau international présent dans 12 pays européens.

 

Notariat 2000 : Votre réseau a un fonctionnement exigeant. Mais, au fond, quels sont vos objectifs ?

PJSA : Nous croyons à un notariat fort afin de résister à la concurrence des autres professions. Nous entendons construire et développer un modèle complémentaire s’ajoutant à ceux déjà existants (office individuel, SCP, SEL, réseau informel, réseau de moyens). La demande est diverse, l’offre doit l’être également. C’est notre capacité à remplir les missions que nous confient l’Etat et les clients, qui assurera la pérennité de notre statut et le développement de notre profession.

 

Notariat 2000 : Comment se positionne Althémis par rapport au notariat « traditionnel » ?

PJSA : Les notaires et collaborateurs du groupe Althémis exercent, de fait, un notariat traditionnel. Les seules particularités sont peut-être, d’une part, d’accentuer la dimension conseil et, d’autre part, d’intervenir dans des domaines où la concurrence des autres professions est forte (droit de l’entreprise, international…). La spécialisation de notre Groupe sur certaines activités, nous conduit de plus en plus fréquemment à travailler avec certains de nos confrères intéressés par des coopérations ponctuelles sur des dossiers pointus. Nous comptons parallèlement développer des partenariats à plus long terme avec, le cas échéant, des prises de participation dans les offices concernés. Notre légitimité ne tient qu’au service que l’on rend au client dans le cadre des missions confiées par l’Etat. Notre statut ne se défend que s’il a une utilité sociale. Il se mérite ! Le notariat est une magnifique profession, il n’y a pas d’oppositions entre les notaires, mais des complémentarités. Toutes les formes d’exercice, de l’office individuel au réseau intégré, constitueront l’identité du notariat de demain. Tous ensemble, défendons-la !

 

1. Il a 2 doctorats, l’un en Droit français et l’autre en Droit européen. Il a soutenu ce dernier dans 3 universités en 3 langues (allemande, anglaise et française).