“Les notaires doivent davantage occuper le terrain de la GP”

Consacrer un dossier à la GP sans recueillir le point de vue d’Unofi aurait été dommage. Christophe Elles, directeur commercial d’Unofi, a accepté de répondre aux questions de Notariat 2000.

 

Notariat 2000 : Comment se porte Unofi aujourd’hui ?

JPG - 21.5 ko

Christophe Elles : Unofi se porte bien, même si le bilan de 2012 est contrasté. L’année a été excellente en termes de résultats, grâce notamment à des reprises de provisions, mais plus difficile en matière de collecte de capitaux, en baisse de 18 % par rapport à 2011 (qui avait été, il est vrai, une année exceptionnelle). Ce tassement est essentiellement lié au ralentissement des transactions sur le marché immobilier. La moitié des dossiers traités par l’Union notariale financière provient, en effet, de ventes immobilières (et un quart des successions). Pour 2013, nous venons de lancer deux nouveaux contrats multisupports innovants, Notavie et Notacapi. Ils comporteront, entre autres caractéristiques, une unité de compte adossée à de l’immobilier de bureaux et des frais annuels réduits

 

Notariat 2000 : En quoi Unofi se démarque-t-elle de la concurrence ?

Christophe Elles : Nous ne nous inscrivons pas dans la même philosophie que nos concurrents. Nous ne recherchons pas pour nos placements la performance immédiate, nous privilégions le long terme. Le succès de la SCPI Notapierre en est une belle illustration. Et, sur le plan de la démarche et de la méthode, l’Union notariale financière a depuis toujours œuvré exclusivement aux côtés des notaires, en respectant leur déontologie et en tenant compte de leurs spécificités que sont, en premier lieu, le devoir de conseil et l’authenticité. Cela est bien naturel puisque l’Union notariale financière est contrôlée par le Conseil supérieur du notariat au travers de la holding Financière Thémis (1).

 

Notariat 2000 : Unofi entend-elle communiquer davantage sur ses produits, notamment dans le palmarès des performances ?

Christophe Elles : Nous avons toujours été transparents en la matière, mais nous ne faisons pas de publicité sur nos performances car nous ne cherchons pas à être contactés directement par les particuliers. D’où, peut-être, un manque de visibilité de notre part… Toutefois, l’information est accessible à tous sur notre site unofi.fr et les clients sont, bien sûr, régulièrement informés. Quant à nos produits, ils répondent parfaitement aux objectifs patrimoniaux de la clientèle notariale. Les notaires l’ont bien compris puisque un sur quatre fait appel à nos services au moins une fois par an…

 

Notariat 2000 : Constatez-vous un retrait des notaires dans le domaine de la GP depuis quelques années ?

Christophe Elles : Peu de notaires envisagent la gestion de patrimoine comme une activité récurrente. Pourtant, au-delà de la réalisation de l’acte, il leur incombe, selon nous, d’apporter un conseil patrimonial à leurs clients. C’est en cela que l’Union notariale financière joue un rôle déterminant. Nous travaillons dans le prolongement de leur métier et leur apportons “un service plus”. Nos préconisations valorisent toujours le discours du notaire qui est rémunéré par ses clients pour son conseil écrit.

 

Notariat 2000 : Quel message aimeriez-vous délivrer aux notaires ?

Christophe Elles : D’occuper davantage le terrain de la gestion de patrimoine ! Elle est à mon sens insuffisamment développée, car peut-être moins rémunératrice au premier degré. Mais cette activité permet de fidéliser la clientèle et, dans la durée, les retombées en termes d’actes sont nombreuses ! Comme le dit si bien le Professeur Jean Aulagnier, “celui qui délivre le conseil aura l’acte !”. Les notaires sont des spécialistes de l’organisation du patrimoine, ils doivent globalement renforcer leur activité dans ce domaine. C’est d’ailleurs l’un des objectifs que s’est fixé Jean Tarrade, président du Conseil supérieur du notariat, durant les deux années de son mandat. Nous faisons le vœu pour 2013 que les notaires l’entendent…

 

1 – Unofi est détenue à 62,4 % par Financière Thémis (elle-même détenue majoritairement par le CSN et un actionnaire minoritaire, le groupe Burrus). Le reste du capital d’Unofi est détenu par Axa France Vie (28,2 %) et Unofi-Participation (9,4 %) qui regroupe les notaires à titre personnel et les salariés du groupe Unofi.

 

REPÈRES

Au 30 septembre 2012, Unofi comptait :

- 63 000 clients (11 % sont des notaires – en activité ou à la retraite -) ; 2 200 notaires en activité clients à titre personnel (soit 23,6 % des notaires) ; 660 notaires en activité, actionnaires d’Unofi-Participation (450 sont à la fois clients et actionnaires).

- 309 collaborateurs dont 172 répartis dans 16 directions régionales qui disposent, chacune, de 4 à 7 conseillers en gestion privée, de 3 à 5 chargés d’études patrimoniales et d’un collaborateur spécialisé dans le conseil aux chefs d’entreprise. Le siège social est à Paris (48 collaborateurs), la direction administrative à Brive (76 collaborateurs) et la gestion immobilière à Levallois-Perret (13 collaborateurs).