Christiane Schoepff, une de nos “vieilles et fidèles lectrices” comme elle se définit elle-même, revient sur la BD qu’elle trouve particulièrement misogyne.
 

“Juste un clin d’œil solidaire à Sophie Héry s’agissant de son libre propos “Notaire au féminin” dans votre numéro de septembre. Oui, pauvre Sophie, trahie dans le même numéro de la revue par la BD d’A. Nonyme et d’A. Niversaire. Pour une fois, la Pamela Anderson (de P. Boucher) avait mis un pull over…et s’empresse, bien évidemment, de l’enlever à la fin de la BD ! Misogynie oblige, on nous sert la blonde de service à poil été comme hiver. Les lectrices de Notariat 2000 peuvent se poser la question de savoir ce que cette bimbo fait là, au bas de chaque image, dans une revue comme Notariat 2000. Est-ce pour se donner du cœur à l’ouvrage que le dessinateur nous colle chaque mois cette référence libidineuse ? Pense-t-il que nos confrères masculins ont besoin d’un stimuli visuel pour s’intéresser à la BD, qu’il faut les appâter ? Une réponse de la part des auteurs de cette BD serait la bienvenue pour les lectrices de la revue !

 

NDLR : Les scénarios étaient initialement rédigés par notre ami Jean-Marie Celer et illustrés par Cudennec. Didier Mathy et Pascal Boucher poursuivent aujourd’hui l’aventure et tentent d’en conserver l’esprit. Le trait est volontairement outrancier. Quant à la nymphette et le faune, il s’agissait à l’origine de “serre-livres” qui se sont animés au fil des scenarios. Amis lecteurs, si vous aussi, vous avez une idée de scenario, n’hésitez pas à nous la souffler !