Le Conseil des Sages s’est réuni pour réviser le dictionnaire notarial. Faute de place, nous ne relaterons les travaux que partiellement. Ce mois-ci, nous publions la définition du mot “franchise”.

 

Franchise : directement issu de “Franc”, ce terme n’en vaut pas pour autant 0,1524 €, et devrait nous être précieux… En effet, la franchise est l’état de celui qui n’est assujetti à aucun maître. C’est bien le cas de l’officier public de plein exercice qu’est le notaire, qui ne doit obéir qu’à lui-même et assumer seul les choix qu’il fait. Certains d’entre nous, qui ne sont pas toujours francs du collier, estiment cependant qu’il faut être timbré pour se croire affranchi. Ils déclament franchement que le notaire doit se soumettre aux décisions de certains – qui pourtant s’affranchissent souvent des obligations qu’ils créent pour les autres – et à leur exclusive direction technique. L’évolution insensible des concepts nous transforme peu à peu… Certains se croient “franchisés”, d’autres “franchiseurs” et, de loin en loin, on nous parle d’harmoniser nos apparences, notre langage, bientôt nos tenues et nos locaux… Nous étions francs-penseurs, nous voilà pingouins ! Allons, allons, c’est une franche rigolade ?!