Le Conseil des sages s’est réuni pour réviser le dictionnaire notarial. Faute de place, nous ne relaterons les travaux que partiellement. Ce mois-ci, nous publions la définition du mot “gagner”.  

Gagner : Le verbe gagner est au centre même des préoccupations de certains de nos compatriotes, et constitue le moteur de leur action. Faute de pouvoir gagner suffisamment (la notion étant particulièrement élastique), ils estiment appartenir à un groupe sans gain, et souhaiteraient qu’une transfusion, qu’ils estiment légitime, vienne leur apporter des plaquettes. Ils n’hésitent pas alors à s’en prendre publiquement aux groupes qu’ils considèrent gagner “au plus”, espérant un geste de générosité. C’est oublier que les donneurs universels sont en général plutôt membres du groupe “au moins”. A l’égard du notariat, considéré parfois à tort dans sa globalité comme “au plus”, les plus acharnés des groupes sans gains sont ceux des Avocats négatifs des Andouilles Bornées négatives, sans oublier le rassemblement des “Bourreurs de mou” (politiciens, littérateurs, etc.) négatifs… Il convient cependant de les dissuader d’obtenir une transfusion car il est de notoriété publique que les A – AB – et B – ne peuvent rien recevoir des O+, ni du reste des A+ des AB + (As du Barreau Positifs) et encore moins des B+  (Bogosses Positifs), à tel point que leur survie même en serait compromise. En période de crise, les groupes sans gains, qui ont souvent chanté et dansé tout l’été, se trouvent fort dépourvus car la bise est venue. Il faut pourtant leur rappeler qu’on a connu des vents pires et qu’il n’y a pas lieu de se faire de mauvais sang.
NDLR : La rédaction tient à préciser qu’elle a fait part à l’Académie d’une probable déficience de son logiciel de GED qui mélange, semble-t-il, les données des domaines finances et santé.