Depuis décembre 2013, le site internet testamento.fr propose aux internautes un service développé par des notaires et des avocats, permettant, à partir d’un questionnaire, de générer un modèle de testament « express » et après signature, d’en assurer la conservation (« avec ou sans notaire »). Virgile Delporte (1), co-fondateur du site, lève le voile sur Testamento.fr.

VirgileDelporte

Notariat 2000 : comment vous est venu l’idée de Testamento ?
Virgile Delporte : le déclic s’est fait la veille d’un départ pour un treck avec mon épouse. On s’est demandé ce qu’il se passerait si l’on ne revenait pas. Appartenant à « la génération connectée », nous sommes allés sur internet. Nous n’avons pas trouvé d’informations précises sur le testament et nous ne pouvions pas contacter un notaire car il était 22 H. Nous avons donc préparé un testament par nos propres moyens. A notre retour, un ami notaire nous a appris que notre testament était faux. Cela nous a fait un choc… Cette anecdote a, sans nul doute, été l’élément déclencheur. Face aux risques, il faut une solution qui doit être validée. C’est la vision de l’entrepreneur que je suis.

Notariat  2000 : pourquoi avoir crée Testamento ?
Virgile Delporte : parce que je ne veux pas que ma mésaventure arrive aux autres. Les gens ignorent généralement ce qu’est un testament, ils ne sont pas au courant. Testamento démocratise l’accès au testament. Le site touche toute une population qui n’a pas ou ne va pas chez « son » notaire. Il a pour objectif d’informer et de sensibiliser le grand public à ce qui est utile et important.
Notariat 2000 : n’avez-vous pas le sentiment de marcher un peu sur les « plates-bandes » des notaires avec votre site ?
Virgile Delporte : pas du tout. Le notaire est le juriste spécialiste du testament et c’est d’ailleurs ce que nous rappelons sur le site lorsque nous refusons de traiter des cas complexes, comme en présence de familles recomposées. C’est pourquoi les premiers mots des représentants du notariat au sujet de Testamento.fr nous ont déçus. Notre initiative a été jugée « scandaleuse » et « dangereuse » avant même que le service soit ouvert, nous avons dû faire face à des réactions vindicatives de la profession, attisées peut-être par certains médias. C’est dommage car notre objectif a toujours été de mettre l’internaute en relation avec le notaire.

Notariat  2000 : que dites-vous à ceux qui vous reprochent de ne pas respecter la réglementation ?
Virgile Delporte : je ne vois pas où il pourrait y avoir un problème puisque nous ne faisons ni consultation ni conseil juridique et ne rédigeons aucun acte. Nos notaires sont en phase avec la charte de sécurité et de qualité à laquelle nous nous sommes astreints. Ils n’apparaissent que sur l’adresse d’envoi du testament. Quant au prix de la prestation, nos notaires nous facturent le coût du FCDDV et des débours, sans  aucune autre convention d’honoraire ou avantage particulier, contrairement à ce que l’on a pu entendre.

Notariat 2000 : vous proposez cependant, à l’internaute, d’inscrire son testament au fichier et de le faire conserver par un des notaires « Testamento »…
Virgile Delporte : c’est exact, mais ce n’est qu’une solution parmi d’autres. L’internaute a le choix de prendre son notaire, de conserver son testament ou, s’il n’a pas de notaire et/ou ne veut pas en chercher un par lui-même, choisir de prendre l’un des nôtres. Le CSN n’a pas souhaité, pour le moment, que nous puissions proposer à l’internaute le(s) notaires le(s) plus proche(s). C’est dommage. Du coup, l’internaute doit sortir du site pour aller sur Google ou Pages Jaunes. Dans tous les cas, Testamento encourage le libre choix du client : c’est un aspect auquel nous tenons.

Notariat 2000 : comment envisagez-vous l’avenir ?
Virgile Delporte : avec le notariat ! Les notaires sont au cœur du testament. Nous aimerions ouvrir les discussions avec les notaires et leurs instances. Fin janvier, j’ai participé avec une notaire de Paris à une émission télévisée sur le thème « Bien préparer sa succession ». Nous avons constaté que nous étions complémentaires. Preuve, si besoin était, qu’il faut travailler ensemble, notamment pour éviter que certaines personnes ne rédigent leur testament maladroitement au point qu’il soit sujet à nullité ou interprétation, mais aussi pour contribuer au rajeunissement de l’image de la profession. La génération actuelle est numérique et l’innovation doit aller dans ce sens. Notre objectif est de tout faire pour moderniser, démocratiser et améliorer la qualité des testaments olographes, dont la lecture et l’exécution reviendra toujours aux notaires !

1. Virgile Delporte a été commercial Europe, puis dirigeant d’une société française éditrice de logiciels 3D. Il est co-fondeur, avec son frère et un ami,  de Testamento.fr.