L’article de notre rédacteur en chef Didier Mathy (“Formations + stages = formatage ?, page 10, n° 522) a suscité bon nombre de réactions. Voici celle d’un lecteur qui ne croit pas aux vertus de la formation isolée et/ou informatisée…

 

“En reléguant nos formations et stages au rang de “formatage”, votre rédacteur en chef Didier Mathy cultive le paradoxe et appelle la controverse (souvent bénéfique d’ailleurs !). Selon moi, donner la primauté à la formation informatisée personnelle la cantonnerait à une minorité, ce qui nuirait à son efficacité globale. Il est déjà difficile de s’extraire des dossiers et clients. Seules quelques unités seraient capables de s’organiser pour prendre un temps de formation isolée. Par ailleurs, le fait de “rassembler” présente de nombreux avantages : cela permet de rompre avec le quotidien de l’étude, facilite les contacts bénéfiques à la confraternité et permet la circulation des idées, des savoirs, des questions, des expériences… Ce qui compense la perte de temps des transports ! Enfin, des expériences (notamment américaines) prouvent que, pour retenir une formation, plusieurs canaux doivent être sollicités. Majoritairement, la lecture doit être confortée par l’écoute, dans une atmosphère adéquate… Quant à la sanction, elle fait hélas partie du “traitement” ! Pour être notaire, nous n’en sommes pas moins “Hommes” ! “