JPG - 1.6 ko

Dans un récent Notariat 2000 (n°524), Jean-Claude Bigot évoquait le blues des quinquas. Patricia Jeanson, notaire à Orgères en Beauce (Eure-et-Loir), a souhaité réagir…

 

« Merci merci merci pour ton article mon cher Jean-Claude ! J’ai le grand blues actuellement et j’ai… 54 ans. Je pensais qu’avec l’âge viendraient une certaine sérénité et un recul par rapport à la vie de l’étude. Et c’est le contraire. Tous les dossiers m’inquiètent, je harcèle mes collaboratrices 20 fois par jour pour les pièces… je vérifie 20 fois les actes. Au moindre retard, à la moindre erreur, je culpabilise et envisage d’aller élever des poissons rouges dans le Larzac (pas de chèvres, elles ont mauvais caractère !). Je suis affolée par toutes ces législations qui tombent de partout… pour être modifiées, voire annulées dans les semaines suivantes. Et j’ai l’impression de ne plus rien savoir ! Je ne parle même pas de toutes ces nouvelles technologies auxquelles il faut s’adapter : Téléréqui – ok – Télé@ctes – bon allons-y – prisme, radar,… ah le dernier truc – portail des consentements – je ne comprends même pas ce que ça veut dire ! Lisant qu’il s’agit de lever le secret bancaire de mes comptes, j’avais jusque-là tout jeté à la poubelle (encore de la pub). Encore quelque chose que je n’avais pas compris et qu’il a fallu régler avant le 31 décembre… Mais maintenant que j’ai lu ton article je me sens moins seule ! ».