Un de nos lecteurs qui souhaite conserver l’anonymat, nous fait parvenir le courrier qu’il a rêvé d’écrire au président de la République.

 

« Monsieur le Président de la République,

J’ai 36 ans, notaire installé en milieu rural depuis 5 ans, mon métier me passionne.

Je n’ose imaginer ne pouvoir l’exercer encore pendant de longues années. Malheureusement, le pouvoir politique en place, dont vous êtes le chef, lui fait subir toutes les attaques. Et je ne peux l’accepter. Mon devoir est de défendre cette belle profession, au service des citoyens de notre pays.

Et justement,

On me dit que les avocats se moquent bien de nous Qu’ils ne nous donnent rien et qu’ils nous prennent tout Paraît que le Président n’a d’yeux que pour eux Alors on sort les armes et on se mobilise tous Pourtant quelqu’un m’a dit…

Que vous nous aimiez encore

C’est quelqu’un qui m’a dit que vous nous aimiez encore.

Serait-ce possible alors ? »