Plus de 7 000 notaires ont participé aux Etats généraux du notariat. Un Zénith dont furent pourtant privés les collaborateurs, volontairement laissés “dans l’obscurité”…

 

La presse est unanime ! Les notaires ont répondu massivement à l’appel de mobilisation lancé par le CSN. Une belle réussite ? Certes. Mais où étaient les collaborateurs, clercs, comptables, formalistes, secrétaires, négociateurs, coursiers, archivistes ? Ils étaient pourtant concernés… Et quid des jeunes notaires stagiaires, assistants, qui représentent le futur, le renouvellement du notariat, dans cet ambitieux projet pour 2020 ?

 

2020, c’est déjà demain…

Seulement 10 petites années nous séparent de l’échéance de 2020. Dès demain, nous, les jeunes, allons récolter ce qui a été semé au Zénith. Pourquoi ne pas nous avoir demandé d’exprimer nos doléances ? Pourquoi ne pas nous avoir invités à participer à cette manifestation alors que, ironie du sort, bon nombre de notaires présents ne seront plus concernés en 2020 ? Notre présence était utile et justifiée. Où est la logique ? Quant à la manifestation en elle-même, elle n’a pas laissé de place au “débat” (contrairement à ce qui a été écrit dans certains journaux), ni à l’improvisation (les moindres détails étaient orchestrés depuis des semaines). L’objectif était clair : il s’agissait de faire un arrêt sur image sur les 14 propositions du projet Horizon 2020. C’est louable. Mais quand on sait que cette manifestation a presque été annoncée comme “obligatoire” dans certaines compagnies, on peut se demander si cela ne relève pas un peu de l’autoritarisme…

 

Perspectives d’avenir

”Le regroupement sans précédent d’aujourd’hui doit également être une occasion de communication interne : il vise à tracer, pour les notaires de terrain, les perspectives d’avenir (…) ». Cette phrase parue dans Le Figaro appelle deux remarques de ma part :

• au niveau de la “communication interne”, combien de notaires ont répercuté les informations glanées au Zénith en faisant un compte-rendu à leurs employés ?

• En termes de “perspectives d’avenir”, de qui parle-t-on exactement ? Des notaires uniquement ? De “tous” les membres “actuels” du notariat ? Affaire à suivre…