Les conditions quelque peu maussades des derniers mois devraient laisser place à un ciel plus dégagé sur le front du marché immobilier. À tel point, que dans certaines grandes villes, le baromètre des prix est reparti à la hausse. Gros plan sur la météo immonot !

prix-tel_immo

Des prix en léger repli au plan national, mais des territoires épargnés par les aléas de la conjoncture immobilière, c’est ce que nous révèle l’Indicateur immonot. Il est établi à partir des offres de vente proposées par les notaires sur le site immonot.com en ce mois de février.

Baromètre France : des évolutions légèrement négatives
La dégradation qui a affecté le marché immobilier s’atténue progressivement. La chute du prix des maisons n’est que de – 1,13 % au 4e trimestre 2013 alors qu’elle avoisinait les 2% un an auparavant. Du côté des appartements (- 2,11 %) et des terrains (- 4 %), les signes de l’amélioration tardent un peu plus à se faire sentir. Mais les valeurs enregistrées depuis le début de l’année, confirment le retour de conditions plus clémentes sur ces 2 marchés, avec une baisse des prix qui semble enrayée.

prixmediants
Les grandes villes ne profitent pas toutes du même climat immobilier. À l’exception de Rouen, la moitié nord de la France connaît un “réchauffement” avec une hausse du prix au m2 des appartements en ce début d’année. Rennes, Lille, Paris… bénéficient de ce redoux ! La moitié sud semble plus affectée par le ralentissement du marché immobilier, car les prix sont stables ou en légère baisse. Mais, d’ici au printemps, les conditions devraient évoluer et le marché pourrait    retrouver des couleurs. Notons toutefois des écarts significatifs pour la province, avec des prix au m2 allant de 1 226 € à Limoges à 2 886 € à Lille !