Sur les ondes d’une radio ayant pignon sur rue, on peut entendre régulièrement une publicité pour un cabinet proposant ses services en matière de crédit hypothécaire, domaine dans lequel le notariat a exercé dans le passé un rôle moteur.

Avec l’avènement d’UNOFI, le choix a été fait de renoncer à l’offre “produits” qui avait fait en son temps le succès du Centre National de Prêts hypothécaires, socle sur lequel s’est justement construit UNOFI.

Alors que la profession cherche de nouveaux créneaux, ne serait-il pas pertinent de (re)commencer à mener une réflexion sur l’intérêt de réinvestir ce secteur d’activité, comme d’ailleurs sur tous les secteurs d’activité délaissés par la profession au gré de l’embellie immobilière ?