Plus jeune, plus féminin et plus numérique… Tel est le nouveau visage du notariat belge qui est d’ailleurs présidé par… une femme : Lorette Rousseau, présidente de la Fédération du Notariat.

En Belgique, le nombre de femmes a triplé depuis 1999. Selon Lorette Rousseau, la constitution d’associations aurait favorisé cette féminisation. «Elle est en tout cas favorable à l’équilibre entre vie privée et vie professionnelle». Depuis la loi de 1999, 317 associations ont été créées, et le nombre de collaborateurs y a doublé, pour atteindre le nombre de six par étude.

Le notariat belge s’est également modernisé : tous les actes sont transmis au ministère des Finances par voie électronique.

Enfin, 2014 aura été un bon cru pour les études notariales qui ont été fort sollicitées. 869 687 actes ont été passés en 2014 (3 % de plus qu’en 2013). Soit une moyenne de 747 actes par étude ou 573 par notaire. La nouvelle réglementation en matière de bonus logement, et la baisse des taux d’intérêt expliquent ce regain d’activités. “Ils ont conduit de nombreux particuliers à acheter un logement ou à refinancer leur prêt hypothécaire“.