La pierre tombale d’un notaire décédé en 1283, a été mise au jour par des archéologues à Toulouse, sur le site de la place Saint-Sernin qui doit être réaménagée par l’urbaniste espagnol Joan Busquets, a annoncé aujourd’hui la mairie.

Cette plaque du 13e siècle, en marbre, avec épitaphe et armoiries, a été découverte dans les fondations d’un petit mur de clôture datant du 19e siècle. “En nettoyant ce mur enterré, on a vu apparaître une plaque, à l’envers, écrite en latin, donnant le pedigree de Jean Dominique, mort le 12 avril 1283. Il était notaire, éminent juriste, prêteur sur gages à ses heures“, a précisé le responsable du service archéologique de Toulouse-Métropole, Pierre Pisani.

Le testament du défunt, conservé aux archives départementales de la Haute-Garonne (d’où l’intérêt de la trouvaille des archéologues) nous apprend que Jean Dominique habitait rue du Taur (ex Grande rue Saint-Sernin). Il nous dit également que “notre” notaire était un proche du frère de Saint-Louis, Alphonse de Poitiers devenu comte de Toulouse en 1249, à la faveur de son mariage avec Jeanne, la fille de Raymond VI de Toulouse. Mariage en réalité imposé par Paris pour accélérer le rattachement du midi et du Languedoc à la couronne royale au lendemain de la Croisade des Albigeois.