L’avocat est un sujet qui vous laisse froid ? Génial ! Quand il fait chaud, toute occasion de rester froid doit être mise à profit. Rafraichissons donc nos relations avec l’ “homme juridique nouveau” autoproclamé en refroidissant ses ardeurs par une nouvelle recette clin d’œil.

Pour réussir, prévoyez :

  • 1 gros avocat ou 2 moyens (préférez, malgré tout un “gros” car, n’oubliez pas, avocadoun aigle à deux têtes est incapable de voler…)
  • 1 boite de lait concentré sucré
  • 1 verre d’eau glacée (vous pouvez aussi prendre un verre de lait entier à la place de l’eau, mais le mélange sera plus riche et on va encore vous reprocher vos moyens excessifs)
  • 1 verre de rhum agricole ambré à ajouter au mélange. Mais rien d’obligatoire, vous pouvez oublier le verre… Ou le boire, c’est votre choix… Oui, finalement, buvez-le pour oublier Macron !
  • 2 cuillers à soupe de sucre de canne peuvent compléter l’ensemble. Mais vous prenez le risque de vous entendre dire que “les notaires ne pensent qu’à se sucrer” (mais bon, vous y êtes habitué !).

Notre conseil : Le temps de brassage étant relativement bref (surtout si vous rassemblez les éléments constitutifs dans un réfrigérateur bien frais et pensez à mettre préalablement le bol de la sorbetière dans un congélateur), vous pouvez commencer la préparation en début de repas. Votre mixture sera parfaite au moment même de la servir ! Une préparation faite trop longtemps à l’avance ne donne jamais la même qualité gustative, mais reste bien évidemment convenable.

La méthode ?

Vous aurez la joie d’écrabouiller les avocats à la fourchette jusqu’à en faire une purée, que vous mélangerez ensuite aux autres ingrédients plus liquides. Si vous êtes bien équipé (mais vous perdez le plaisir d’écraser personnellement les avocats, c’est un choix qui peut convenir aux âmes sensibles !), mixez les éléments entre eux au blender est également possible. Une fois le mélange homogène, mettez-le dans votre sorbetière et laissez l’infatigable engin faire son œuvre. Il devrait malaxer votre mélange une vingtaine de minutes et le tour est joué ! Puis, servez en vous écriantT’as vu ce que j’en fais des avocats ? C’est des glaces !Et le doute subsistera longtemps sur votre prononciation 😉