Le Conseil Supérieur du Notariat est manifestement décidé à effacer les ragots colportés depuis des mois par les Diplômés Notaires selon lesquels il serait fait obstacle par tous les moyens à l’installation des jeunes.

Un KIT a été spécialement édité à l’intention des nouveaux arrivants, qui leur donne toutes les clefs pour un début de carrière harmonieux et un développement rapide de leur entreprise.

Ces pauvres “jeunes” gens bénéficieront ainsi d’une installation nette de tout passé et sans trop de contraintes financières avec une assistance de tous les instants… De quoi faire rêver tous les “anciens jeunes”, qui avaient accepté les règles d’un régime antérieur et avaient du se débrouiller par eux-mêmes, qu’ils soient créateurs ou repreneurs individuels, pour comprendre les subtilités de notre profession et en découvrir les outils, tout en assumant les scories éventuelles d’un prédécesseur en fin de course, l’accueil pas toujours sympathique du personnel en place comme des “confrères” voisins, sans parler du montant des échéances d’un “coquet” emprunt d’installation.

Les installés, surtout récents, qui avaient choisi (n’en déplaise à certains, c’est souvent un CHOIX !) de respecter les règles du jeu et de relever le défi du maillage territorial dans une zone un peu moins favorisée, ceux là même qui “bénéficient” du fait de la rente magnifique dont disposent comme chacun sait tous les cooptés du précédent système (malthusien) surtout depuis la réduction homothétique et bien plus encore grâce à l’écrêtement, d’un revenu que certains fins connaisseurs évaluent à “25.000” mensuels nets, avaient – mais c’est là la marque d’esprits chagrins, qui s’unissent dans un choeur de pleureuses aigries, c’est bien connu – l’impression d’être laissés pour compte, abandonnés par leurs bien chères instances…

Nous sommes en mesure de les rassurer : LE CSN PENSE AUSSI A VOUS !

Nous sommes maintenant en 2017, la solidarité provisoire a donc pris fin, et comme aucun système pérenne n’est venu compenser les conséquences de la réforme, les plus fragiles passeront “de vie à trépas”, comme l’avait prédit le premier vice président du CSN dans son intervention devant les notaires de Bourgogne en mai 2016…

Mais tout sera mis en œuvre pour adoucir votre fin ! Voici, en avant-première la couverture, que nous avons pu nous procurer, du KIT Edité par Publi-NOT (A.D.S.N.*) et qui vous sera prochainement adressé…

Une lecture qui vous permettra de comprendre pourquoi les instances ont décidé, plutôt que de proposer une nouvelle forme, plus équitable, de tarification, qu’il était préférable d’accélérer votre disparition, puis, comme le Président du CSN l’avait clairement annoncé dès le Congrès de Strasbourg, de communiquer sur votre sort tragique pour provoquer, devant le désastre qui vous aura frappés, un sursaut salutaire des ministères de tutelle, au plus grand bénéfice de ceux qui auront survécu à cette folle parenthèse.

Lisez ce guide, tirez-en les enseignements, et dépérissez en silence, c’est pour la bonne cause, n’oubliez pas que l’essentiel a été préservé !

Votre bien chère (Au sens propre comme au figuré) A.D.S.N. (Association pour un Désert Sans Notaire) est à vos côtés.

Didier Mathy, notaire à Sagy (71)