On comprend pourquoi le gouvernement actuel veut supprimer des programmes l’enseignement du grec et du latin. Et tant mieux, ce ne sont pas, en effet, des matières pour amateurs ou dilettantes. Il faut s’y adonner avec professionnalisme, rigueur et distinction, à défaut de quoi on risque des catastrophes !

Prenons l’exemple de la maxime “ubi emolumentum, ibi onus“… Un Macron, du genre cancre qui confond le droit civil avec le droit canon, a manifestement confondu aussi les substantifs onus et anus…

Ayant cru à tort que la maxime était “ubi emolumentum, ibi anus“, c’est malheureusement cette version erronée qu’il a faite sienne pour servir de règle à sa réforme des professions réglementées ! Et voilà comment, à cause d’une faute de traduction, il fut décidé que les tarifs, on pourrait se les mettre dans le … “Ubi emolumentum, ibi anus” ! Pour éviter de choquer son chaste lectorat, Notariat 2ooo réserve la traduction à ceux qui en feront la demande écrite. Merci de votre compréhension.

E-DUBUISSON  Etienne Dubuisson