Vous aimez la revue Notariat 2000, son ton, son esprit iconoclaste, ses idées… Pourquoi ne pas rejoindre le Club des Amis de Notariat 2000 ? Il devrait voir le jour prochainement comme l’a annoncé, à Dijon, Laurent-Noël Dominjon, l’un des co-rédacteurs en chef de Notariat 2000. Extraits de son intervention.

 

“Comme Louis Reillier, j’ai rêvé demain avec les amis de Notariat 2000 et peut-être avec vous ! Comment ? En créant le Club des Amis de Notariat 2000 !

Les “Amis de Notariat 2000”, c’est “une structure sans structure”, ou, du moins, avec le moins de structure possible ! C’est une page blanche sur laquelle chacun, vous tous, pourrez écrire.

Les “Amis de Notariat 2000”, c’est l’association qui va relayer des projets et des critiques constructives. C’est un peu le trublion, “le poil à gratter” de la profession, l’empêcheur de tourner en rond…

Cette association a pour objectif de reprendre les principes fondamentaux de la revue. Elle veut retrouver les valeurs fondatrices de l’action de Louis : humanisme, enthousiasme, don de soi et sens du service.

Cette association n’a pas pour but de cultiver les clivages, elle se veut au contraire la force de l’optimisme et de l’indépendance.

Ce que nous voulons notamment :

• dénoncer les blocages et les paralysies des institutions ;

• remettre de la transparence en exigeant la publication du budget et la création d’une Cour des Comptes notariale ainsi que d’un observatoire des projets notariaux

• proposer des solutions alternatives en rassemblant toutes les bonnes volontés du notariat, et pourquoi pas, en présentant un programme et un candidat à chaque élection, élections qui devront avoir lieu, à tout niveau, au suffrage universel.

• permettre à chacun de s’exprimer librement, sans avoir peur… L’association ou plutôt le club des amis de Notariat 2000 devrait voir le jour prochainement. Si vous voulez contribuer à faire en sorte que cette page blanche ne soit pas tout à fait vierge, rejoignez-nous et contactez-nous ! C’est avec vous que nous créerons un notariat libre et fort. C’est tous ensemble que nous allons rêver demain !”