Ayant terminé d’égrener les lettres de l’alphabet dans le dernier Notariat 2000 (lettre Z dans le n°526), le Conseil des sages s’est à nouveau réuni pour réviser le dictionnaire notarial. Faute de place, nous ne relaterons les travaux que partiellement et ne publierons qu’une définition par numéro.

 

Affecter : Le verbe “affecter” est de ceux dont il faut se méfier ! Il est menteur comme un avocat, et le revendique, sans vergogne, puisqu’il est, notamment, synonyme de “feindre”… Lorsque vous affectez d’apprécier, disons une profession, en donnant, par exemple, une haute distinction à son principal représentant, rien ne prouve en effet que vous n’affecterez pas vos amis qui n’auront pas forcément compris que vous feigniez l’affection à l’égard de ceux, qu’en fait, vous abhorrez… Sommes-nous clairs ? J’ai peur que non, mais il nous serait difficile d’affecter plus d’espace à un développement sans que l’équilibre entier de la revue en soit affecté. En outre, ami lecteur, nous ne voudrions en aucun cas que la prise de conscience ne vous conduise à développer une quelconque affection mentale ! Nous vous sommes par trop affectionnés (même si, parfois, vous nous trouvez un peu affectés). Permettez-nous, en conséquence, de réserver l’affectation des dernières lignes disponibles à l’expression de notre affection à votre égard. Bon, le A c’est bouclé, bientôt le B !

 

Affectueusement vôtres, vos académiciens.