L’académie notariale a la lourde charge de donner, ce mois-ci, la définition d’un mot commençant par Y. En tant que lettre, le fait d’être un “i grec” comporte bien moins d’inconvénients qu’être citoyen grec.

 

En effet, le Y connaît beaucoup moins la crise que l’économie grecque, et se trouve même très clairement renforcée : ceux qui craignent de perdre leurs trois A, curieusement attribués ou retirés par des organismes majoritairement classés USA, rivalisent d’imagination en utilisant des formules commençant par cette lettre incontournable : “Yaka”, “Yfaukon”, “Yfallaitpas”, “Yfaupayer”, etc. Plus que par des chansons, en France, tout commence et finit par des (i) Grecs… Le Y est l’initiale des conseils éclairés, et au final, si les conseils échouent, on vous demandera certainement… d’aller vous faire voir chez les Hellènes ! “Lettre et le néant” si l’on y pense !