A quoi bon vous battre contre des moulins, on ne changera pas le monde, c’est comme ça, c’est la vie ! Il faut se soumettre, accepter, ne pas faire de vagues. Nous sommes une armée en ordre de marche. Du coup, les volontaires ont fini par disparaître… mais il en reste encore quelques-uns ! A ce propos, qu’est-ce qu’un volontaire ?

 

JPG - 99.6 ko

Le volontaire, c’est l’espèce en voie de disparition type. A part quelques résidus de troupeaux, parqués dans des réserves identifiées et souvent composés essentiellement de vieux mâles, donc voués à la dégénérescence, on n’en croise plus beaucoup ces derniers temps… Les volontaires sont un vieux souvenir, un conte pour enfant dont les teintes acidulées et le ruissellement de « bonnes intentions » dégoutaient les Golden-boys en devenir. Il était peu probable que cette race étonnante survive successivement aux années Fric, aux années Frime et Bling-Bling. En effet, « un volontaire », ça vit de presque rien : ça se nourrit d’idées, de projets, de rêves… Autant dire que ce n’est pas vraiment compatible avec le « marché » ! Peu à peu, les réserves se sont donc dépeuplées. Parfois, on entend la plainte lugubre du volontaire dans le crépuscule : « Coooootiiiiiiiise-Vieeeens !!!!! » Lancé par des poumons épuisés, ce cri se perd dans le brouhaha du tourbillon consumériste et des flonflons des rois du monde. Et pourtant…Tel un grain de sable dans la mécanique

Elu sur candidature libre, je suis le grain de sable dans la mécanique, l’erreur de casting, l’anarchiste « au pouvoir »(1). Mais cette défaillance opportune a aussi été l’occasion d’une révélation ! Au même titre que Néanderthal dont les scientifiques s’accordent à dire que, contrairement à tout ce que nous avons appris, une partie survit en Sapiens (12% environ de gênes en commun), « le Volontaire » survit en nous tous. Et il faut bien peu de chose pour que ces 12 % influencent à nouveau les 88 % qui restent. Nombreux sont ceux qui, à ma grande surprise, m’ont fait part d’abord de leur impression d’étouffer, puis de leur sensation d’être trahis, et plus surprenant encore, de leur volonté d’agir, de se rendre utiles. Certains anciens volontaires sont devenus des institutionnels, y compris au plus haut niveau de notre grande et belle profession. Ils ont, parfois, refoulé leur véritable nature au plus profond de leur conscience pour satisfaire leurs ambitions. Certains se sont mutilés pour être sûrs que rien ne vienne les trahir ; d’autres, heureusement, sont restés eux-mêmes, sous une carapace de bienséance… Les volontaires sont partout, ils sont en nous !

 

Volontaires, mobilisez-vous !

Volontaires, il n’est plus temps d’avoir honte. Il n’est plus temps de laisser les commandes à ceux qui ne veulent que pouvoir ou protection. Il faut prendre ce qui vous revient de droit, que ce soit dans l’institutionnel ou dans les rares espaces de liberté qui vous attendent ! Il y a place pour une nouvelle voie, pour une nouvelle vie. Au « marché » qui a enflé jusqu’à l’effondrement, nous pouvons opposer ce qui fait notre essence : le service ! J’entends déjà certains vieux renards, ceux-là même qui, tels le loup à la patte enfarinée, ont réussi à entrer dans notre modeste chaumière pour mieux nous dévorer. Je les entends affirmer : « Nous ne sommes pas des Bisounours ! ». Détrompez-vous ! Comme les « Bisounours », les notaires veulent fondamentalement le bonheur de l’humanité. Comme les « Bisounours », ils sont aujourd’hui la cible d’un odieux personnage qui a juré leur perte. Comme les « Bisounours », ils portent sur le cœur un médaillon, représentant la République et ses valeurs fondamentales. Et s’ils réunissent les faisceaux de lumière se reflétant sur l’or des panonceaux, ils deviennent invincibles !

 

Le choix vous appartient ici et maintenant

Attendre la fin, et espérer l’intervention ultime de « Terminotaires » ? C’est croire que le verre est à moitié vide ! Provoquer l’avenir pour l’amour du métier ? Nous ignorons si c’est impossible, nous le ferons donc, car le verre est en fait… deux fois plus grand que son contenu ! Volontaires, soyez désormais au grand jour ce que vous êtes fondamentalement et que votre nom porte en anagramme… des Lov’notaires.

 

1. Un président de Chambre n’a aucun pouvoir, seulement des obligations.