“En avril, ne te découvre pas d’un fil”… C’est pourtant le mois qu’a choisi le gouvernement pour lancer sa grande opération de transparence, obligeant littéralement les ministres à se déshabiller en public. Paradoxalement, si ce sont les ministres qui se déshabillent, ce ne sont pas ceux qui toussent le plus…
La France reste fondamentalement attachée au secret de la vie privée. Et, en ce qui nous concerne, c’est tant mieux car, sans ce goût du secret, l’utilité des notaires serait remise en question sous un nouvel angle.
Mais qui dit secret, dit parfois abus…
Peut-on concilier les responsabilités et le secret ?
C’est l’une des questions qu’il conviendrait de se poser, y compris dans les instances de notre belle profession.
Mais voilà, comment une telle question pourrait-elle être posée ?
D’une part, la méthode qui prévaut à nos simulacres de démocratie notariale ne favorise pas les remises en question !
D’autre part, les notaires sont, pour la plupart, d’incurables naïfs, épris de leurs contemporains et aveuglés par leur esprit de service. Ils n’imaginent pas, en général, qu’il puisse y avoir de profiteurs parmi eux, ou parmi ceux qui les servent. Et pourtant…
Connaissez-vous la rémunération de nos permanents ?
Connaissez-vous le budget de l’association qui prétend développer le service notarial ? Savez-vous qui sont ses adhérents ?
Avez-vous une connaissance approfondie des sociétés “.not” ?
Voici venir le mois de mai, joli mai, le mois des AG…
Voici venir le mois de mai… Alors, pour changer : questionnez, vérifiez, réfléchissez !
Voici venir le mois de mai : faites enfin ce qui vous plaît !