Les notaires se sentent parfois mal à l’aise lorsqu’on leur parle de communiquer *… Et pour cause : une grande partie de leur formation les conduit directement en position d’obéissance, de retrait, d’abnégation.

 

Il faut être un peu rustre, ou particulièrement combattif pour oser prendre la parole sans qu’on vous l’ait donnée, pour dire ce que vous pensez être bon alors que vous êtes d’ores et déjà certains que quelques “grands anciens” vous renverront à votre chère étude.

Pourtant, cette époque est celle de l’image. Montre-toi que je t’entende ! Peut-on encore se permettre, sous prétexte d’utilité évidente, de nécessité fondamentale, d’être invisible, inodore et sans saveur ?

Même l’eau, pour rester populaire, doit aujourd’hui se parer d’atours et de parfums. Qu’y a-t-il de plus nécessaire que l’eau ?! Pas le notariat, ça coule de source !

Alors, qu’attendons-nous pour nous montrer ?

Un zeste de gestion de patrimoine, un soupçon de négociation immobilière, un tantinet d’esprit critique et de proposition. Devenons ce que nous sommes, osons face aux “autres” clamer notre différence, revendiquons nos qualités, n’hésitons plus à souligner leurs défauts !

Non, le notaire n’est pas l’acte authentique.

L’acte authentique est certes “l’acte de notaire”, mais le notaire est un acteur essentiel de la société, un garant, un régulateur. Et aujourd’hui nos concitoyens ont, partout, et plus que jamais besoin de repères fiables et de points d’ancrage solides !

Qu’on le leur dise !

* La communication était le thème de l’Assemblée de Liaison 2011.