Le choix de Marianne

JPG - 6.4 ko

Parmi les nombreux utilisateurs réguliers du site immonot, les plus observateurs n’auront pas manqué de remarquer que les articles consacrés au notariat ne sont plus agrémentés de la Marianne stylisée, logo choisi par les instances de la profession. C’est la conséquence d’une injonction faite à la société Notariat Services (éditrice du site immonot) de supprimer toute utilisation de ce logo qui pourrait faire penser au public qu’immonot est un site officiel de la profession…

 

Pour la petite histoire il faut rappeler que le CSN lui même avait en 2005 demandé à Notariat Services d’utiliser ce logo pour contribuer à l’homogénéisation de la communication graphique notariale ! Les temps changent… On peut évidemment s’interroger sur la pertinence de ce type de démarche. L’absence de la Marianne sur les supports édités par Notariat Services portera-t-elle atteinte aux intérêts de ses nombreux notaires annonceurs ? Cette absence réduira-t-elle son audience et son efficacité ? Rappelons que les magazines édités par Notariat Services sont diffusés à plus d’un million d’exemplaires chaque mois. C’est à peu près le nombre de visiteurs uniques qui consultent mensuellement le site immonot. N’aurait-il pas mieux valu que le public associe l’efficacité de ces supports à la profession, plutôt que l’inverse ? Et ne vaudrait-il pas mieux consacrer de l’énergie à réduire les déficits de celles des structures de l’ADSN qui perdent de l’argent, plutôt que de faire la guerre à Notariat Services qui se bat depuis plus de 40 ans pour la cause notariale ?

Spécialisation

L’avocat qui n’aurait pas respecté l’obligation de formation continue ne pourra plus faire usage de sa spécialisation. Voilà qui est simple, clair et efficace !

Acte authentique

Notre acte notarié dispose de trois attributs bien connus dont la date certaine. Les avocats souhaitent “avancer” sur ce point. Lors des vœux à la presse, l’avocat montpelliérain Pierre Lafont, trésorier du Conseil national des barreaux (CNB) avait eu des propos proches de ceux tenus par son président, Christian Charrière-Bournazel. “Partout où le droit est présent, l’avocat est plus légitime que quiconque”. Nous voilà prévenus ! Et les deux autres attributs de l’acte authentique ? L’acte d’avocat tend déjà vers la foi publique jusqu’à inscription de faux. Reste l’exécution forcée, non demandée pour le moment… mais une chose après l’autre est sous-entendue. On peut compter sur l’ambitieuse politique de nos amis. Le processus de l’authenticité est bien en marche. A bon entendeur, salut !