Mildiou ! Confrère, ne le lis surtout pas !! Mais, quoi donc ?! Eh bien, le Guide de la morale notariale, le dernier best-seller du Conseil supérieur du notariat… Pardi, mais ce serait faire injure au faîtage de la pyramide du tout authentique ! Mordious, fais ce que tu voudras, alors… mais, durant cette épreuve de lecture, garde bien près de toi la présente revue, sinon tu finiras écrasé sous le poids de la consternante immoralité de la piètre condition notariale.

25 pages remplies d’aphorismes, de préceptes, d’admonestations, d’objurgations… Une nausée totale ! Mais d’où provient un tel dégoût ? D’abord, on n’est pas habitué à tel bréviaire, ni même accoutumé à lire des propos éthiques. Dans notre quotidien, nous sommes plus au fait du purgatif et de ses effets sur la fosse septique que du purgatoire et de ses effets sur les faux sceptiques… Mais, diantre, la nouveauté ne suffit pas à nous dégoûter ! L’inhabituel peut aussi bien être source de plaisir ! Il doit y avoir d’autres causes à ce rejet. Est-ce la quantité de commandements qui nous rebute ? Est-ce le contenu parce qu’il nous montre tout nu ? Ou les deux…

Le père la morale
Finalement, rares sont les œuvres de morale dans notre Histoire. Surtout aussi prolixe : plus de 250 commandements dans le Guide de la morale notariale ! Tout y passe et même, en substance, l’interdiction de s’exclamer “quel connard !” quand on vient de raccrocher le téléphone à la suite d’un entretien courtois avec un honorable membre de notre sainte profession sur l’épineuse interprétation d’une réglementation altruistement écrite par quelque technocrate bienveillant. Mais quel dieu, mais quel prophète, a pu inspirer l’auteur d’un tel codex !? Moïse, lui-même, avait bien compris qu’on ne pouvait pas demander aux gens de respecter plus de 10 commandements. Jésus, porteur d’un point de vue divin sur la matière, résuma le tout en un seul et unique commandement. Il est vrai que Mahomet versa dans le détail par une profusion de sourates tous azimuts. Il faut donc en conclure que c’est de Mahomet que le Bureau tire sa religion en matière d’écriture morale, la hardiesse en moins, le jansénisme en plus.

Humain trop humain
Au départ, la morale et la religion, c’est pareil : ce sont des règles dont on se rend compte toujours trop tard qu’il fallait les respecter. La différence, c’est que la religion, ça descend du Bon Dieu, alors que la morale, ça remonte de l’Humain. D’un côté la poésie, de l’autre côté la prophylaxie. Du coup, ce guide de la morale notariale n’est qu’un catalogue des péchés notariaux. Quelle mortification, mes aïeux ! J’y ai tout retrouvé ! Tout ce que j’ai fait de mal depuis ma prestation de serment ! Y compris ce que j’avais moi-même oublié… mais d’où savent-ils tout ça au CSN ? Moi qui croyais n’avoir rien laissé paraître de mes petitesses, de mes mauvaises pensées, de mes coups tordus… cet ouvrage est la preuve contraire : le CSN est partout, il m’épie, c’est Big Brother. Ou alors… serions-nous tous pareils ? Et oui, une fois n’est pas coutume, au CSN, ils auraient déniché des censeurs comme nous, faits à notre image ! Ceux qui ont rédigé cet acte de morale n’ont eu besoin que de se regarder dans la glace pour être inspirés. Ils ont écrit ce qu’ils ont vu. Diable ! Et c’est là le plus désolant. Quelle fange, le notariat ! Quelle fosse à fumier ! Ce catalogue des horreurs notariales est sans appel : c’est nous ! Le notariat dans sa nudité… Et il n’y en a pas un pour rattraper l’autre.

Sous le pavé de la morale, la plage de l’embarquement…

Nous servir ces révélations sans promesse de salut est odieux et morfondant ! C’est comme un dogme sans rédemption, c’est une inquisition ! Où donc trouver le salut ? Quelle divinité notariale implorer pour qu’elle descende sur nos écrans, franchisse le Portail et nous donne d’un mot, d’un geste, la promesse d’une perfection accessible ? Pitié, censeurs, pas de morale sans religion ! Pour rester fidèles au notariat, il nous faut la lumière, juste de quoi nous rendre un peu fanatiques. Etre simplement FAN (1). En attendant confrère, et pour l’heure, un seul commandement tu respecteras : “agis de façon à pouvoir toujours te regarder dans la glace”.

1. Alors rendez-vous à la grand’messe sur www.fan.notairz.fr !