Avez-vous l’âme d’un mécène ? Et, si oui, pensez-vous que le notaire a un rôle à jouer au sein du mécénat, voire le devoir de faciliter la générosité ? Enquête express auprès d’un panel de notaires (1), abonnés et non abonnés à notre revue…

Selon Le Petit Robert, est mécène “toute personne physique ou morale qui apporte un soutien matériel, sans contrepartie directe, à une œuvre ou à une personne pour l’exercice d’activités présentant un intérêt général”. Mais qu’en pensent les notaires ? Ont-ils la fibre du mécénat ? A quoi pensent-ils spontanément quand on prononce le mot “mécénat” ? La réponse est sans appel : pour 74 % des notaires interrogés, mécénat rime avec “action de générosité”. Il porte essentiellement sur des actions culturelles (43 %). En revanche, pour Corinne Feuillette-Cadenne (Aisne), faire du mécénat revient à s’impliquer dans les problématiques mondiales et sociales. Et de prendre l’exemple du site convergences2015.org, qui vise à mobiliser tous les acteurs publics, privés et solidaires pour lutter contre la pauvreté et la précarité dans le monde. Pour son confrère de Dordogne, le mécénat suppose la “promotion d’une idée neuve”.

L’avis de Notariat 2000
Le rôle économique et social du notaire, voilà une thématique qui est chère à beaucoup de notaires. L’absence de contrepartie, en revanche, en est une beaucoup plus rare…

 

Le mécénat en pratique

Près de la moitié des notaires interrogés (49 %) font du mécénat à titre professionnel. Ils le font généralement sous la forme de dons (57 %), voire d’association (30 %). “En son temps, j’ai commandé un tableau pour l’étude”, témoigne une de nos lectrices des Alpes-Maritimes, qui avoue, toutefois, avoir quelques difficultés à convaincre ses associés à mener d’autres actions de mécénat.

A noter
– 29 % des notaires ne pratiquant pas le mécénat à titre professionnel envisagent de s’y mettre.
– 92 % des notaires interrogés pratiquent le mécénat à titre personnel.

L’avis de Notariat 2000
La façon de pratiquer la générosité à titre personnel, comme à titre professionnel, peut revêtir de nombreuses formes. Une seule semble exclue : la générosité collective. Et si les notaires se regroupaient en une “fondation du notariat” par exemple ?

 

Le rôle du notaire

La question fait débat. Le notaire a incontestablement un rôle à jouer en matière de mécénat (53 %). Il a le devoir de faciliter la générosité et doit même jouer un rôle pédagogique vis-à-vis de ses clients (76 %). En revanche, la moitié de notre panel estime que le notaire n’a pas les outils et la connaissance nécessaires pour pratiquer le mécénat. 20 % disent ne pas disposer des outils essentiels pour pratiquer cette activité et 15 % ne connaissent pas ce domaine. Certains, comme Frédéric Salagnat (Rhône), considèrent que le mécénat doit relever d’une démarche individuelle. Laurent Dallet (Charente) est plus mitigé : si le choix d’une action de mécénat relève surtout de l’individu, sa prise en charge est, selon lui, davantage l’affaire d’une structure corporatiste.

A noter
Pour 12 % du panel, il n’y a pas d’intérêt à se lancer dans le mécénat.

L’avis de Notariat 2000
On ressent beaucoup d’intérêt pour pratiquer un mécénat autrement, mais un grand manque de connaissance. A quand des formations sur la question et la mise en place de “kit-mécénat” ?

 

Mécénat et notariat : le quizz !

Notre panel ignore, dans sa grande majorité, les chartes et protocoles signés par la profession. Martine Thomas-Crolet (Saône-et-Loire) l’explique par un manque de communication : “je n’ai pas souvenir que l’on ait parlé de mécénat dans nos A.G” dit-elle. Même sentiment pour Serge Bordzakian (Pas-de-Calais), selon qui, “il faut faire partie des instances pour être au courant”. Au final, les “scores” obtenus suite à notre “quizz” sont faibles. Jugez-en vous-même !
– 23 % savent que le notariat s’est engagé dans le mécénat, depuis 2005, via un protocole signé avec le ministère de la Culture. 9 % seulement en connaissent l’enjeu !
– 16 % connaissent l’existence de “correspondants mécénat” dans les Chambres des notaires… mais seulement 10 % peuvent citer le nom de leur délégué mécénat.
– 18 % sont au courant de l’existence de la charte France Générosités signée, depuis 2006, avec le notariat.

L’avis de Notariat 2000
La période des assemblées générales ne va pas tarder. Espérons que tous les présidents de Chambre consacreront au moins 5 minutes au mécénat…

 

NDLR :  1. 49 % des notaires ayant répondu à notre enquête sont des notaires individuels. 56 % des participants à notre enquête sont des hommes. La majorité de notre panel a entre 40 et 50 ans.