Le fort pourcentage de réponses à notre enquête sur la signature électronique nous a certes fait plaisir. Il nous a aussi interpelé…
Faudrait-il y voir l’illustration que notre société est plus passionnée par la technique que par les idées ? Si oui, il faut nous interroger sur l’utilité, et donc l’avenir de Notariat 2000. Notre revue a-t-elle encore sa raison d’être ?

Nous ne renions pas nos origines et notre objectif : promouvoir et défendre la qualité du service notarial dans le respect de valeurs humanistes qui n’ont pas peur d’affirmer leur essence chrétienne.

Pour Jacques Ellul, éminent professeur de droit à Bordeaux, “les chrétiens ont une mission prophétique, ils doivent influer sur le cours des choses, ils doivent être porteurs d’incertitude, des provocateurs, développer ‘un courage particulier’, un esprit d’invention, une lucidité, une radicalité, une volonté de justice et de liberté”.

S’il existe encore, notamment dans les nouvelles générations, un idéal autre que technique, alors Notariat 2000 conserve toute sa raison d’être.

Loin de nous l’idée que cet idéal soit l’apanage de notre seule revue ! Pour s’en convaincre, il faut lire l’interview du Président Tarrade (cf. page 10), en attendant la sortie prochaine de son guide de la morale notariale !

Reste à souhaiter que cette complicité soit partagée par le plus grand nombre !