Un autre de nos lecteurs a souhaité réagir à l’article de notre rédacteur en chef Laurent-Noël Dominjon, “Égalité, solidarité… péréquation !”.

 

“Notariat 2000 a l’habitude de secouer le cocotier et votre dernier numéro, qui consacre un dossier à la péréquation, y a réussi. La péréquation est sans doute utile, voire nécessaire. Pour y parvenir, vous proposez, en pages 6 et 7, de “surpasser l’égalité” pour aborder les rivages incertains de l’égalitarisme. Tous dans un unique bateau notarial, avec un gouvernail à inventer. Voilà une idée sympathique, mais n’est-elle pas osée ? Dans les années 70, lors d’un de ses premiers congrès, le Mouvement Jeune Notariat avait déjà discuté, passionnément, d’une seule étude départementale, ce qui avait été jugé audacieux. Alors, national ?! En revanche, pourquoi ne pas proposer une caisse de répartition, alimentée par l’écrêtement actuel, voire plus large, de nos honoraires ? N’est-il pas choquant de raboter le tarif complet au profit de nos clients les plus fortunés, alors que les plus petits actes ne seront bientôt plus demandés en raison de leur coût ?”