Gaston-Marie Lembrez, notaire à Seclin (Nord) a tenu à réagir suite à notre dossier sur la pub perso et la communication dans le notariat (N2000 n°521, juin-juillet). Il nous fait part de son point de vue.
 
 

“Il n’y a, me semble-t-il, aucune raison d’interdire à un notaire de communiquer, d’informer des services que peut rendre son étude et des compétences qui sont les siennes. Ce qui doit être interdit, c’est l’information mensongère, la “réclame”, la communication sur la seule “marque”, sur le seul nom.

Il est de l’intérêt des notaires de pouvoir mieux communiquer collectivement et individuellement, de faire connaître leurs compétences dans les domaines où le public ne les attend pas nécessairement (négociation, expertise, gestion, conseil en patrimoine, audit, etc.) et ne pouvant faire l’objet d’une publicité collective (puisque seuls certains notaires sont compétents). Dans l’intérêt du notariat, il faut que chaque notaire puisse se faire connaître et reconnaître et dispose des mêmes armes que ses concurrents sur le plan de la communication et de l’information.

La situation actuelle donne une rente à la médiocrité. En effet, les efforts réalisés par les uns et les autres pour développer leur activité, améliorer leurs compétences, garantir et sécuriser leurs méthodes de travail ne peuvent être totalement “affichés”. Faut-il continuer à donner des armes aux jaloux et aux hypocrites pour maintenir un climat de médiocrité, pour qu’aucune tête ne dépasse et qu’aucune personnalité ne sorte du rang ?”