Amour : “Moi, Président”… Vous vous souvenez, c’était il y a un an… Vous aviez bousculé tous les usages à la tribune lors de l’assemblée générale. Evidemment, vous n’aviez pas été élu, le notariat ne se laisse pas duper ainsi. Cela n’a pas laissé que de bons souvenirs à vos confrères, mais cela vous a permis de séduire cette jeune consœur éblouie par une telle détermination. La déception ne tarda pas et, aujourd’hui, elle s’apprête à vous quitter. Résignez-vous, la séparation est inscrite dans les astres.

Travail : Après les avocats, voilà que Google veut faire votre métier en recueillant les dernières volontés des internautes soucieux de ce qu’il adviendra de toutes les données qu’ils laissent sur le moteur de recherche à leur décès. Ne vous laissez pas faire, profitez de l’assemblée générale pour intervenir vivement auprès de vos instances nationales. Après toutes les réussites indiscutables de la profession dans le domaine des nouvelles technologies, Google tremblera si le notariat se décide enfin à venir lui montrer de quoi il est capable.

Santé : Une mise au vert me semble nécessaire et elle vous fera le plus grand bien. En effet, cette lubie de votre président de rendre public, au sein de la Compagnie, le patrimoine de tous les membres de la Chambre ne va pas vous faciliter les choses. Une explication avec vos associés paraît inévitable. Quant à votre conjoint… Autre solution, démissionner de la Chambre. Mais ce serait pire : vous ne vous relèveriez pas de la suspicion.

Si c’est votre anniversaire aujourd’hui : Faites-vous offrir votre inscription au Congrès national en juin et rendez-nous visite sur le stand de Notariat Services. Une surprise de taille vous y attend, je ne vous en dis pas plus !