En novembre dernier, le Mouvement Jeune Notariat a élu son 18e président. C’est le Belge Olivier JAMAR, notaire à Chaumont-Gistoux (près de Bruxelles), fils d’un des fondateurs du MJN Belgique, qui succède à Hugues BAUDÈRE, notaire à Pugnac (Gironde). Olivier Jamar a pris ses fonctions le 3 décembre dernier dans les locaux du Bd Malesherbes. C’est en présence de nombreux membres et amis du Mouvement, dont Me Juan Alvarez Sala, notaire en Espagne et Me Mohamed Fares, notaire en Algérie, venu avec quelques-uns de ses confrères algériens, qu’il a présenté son équipe.

 

Saluée par les uns, critiquée par les autres, l’élection d’Olivier JAMAR n’est pas passée inaperçue dans les sphères du notariat car c’est la première fois qu’un notaire étranger préside une organisation nationale française.

Certes, cette présidence avait déjà alimenté les débats au sein même de Jeune Notariat lorsque le président BAUDÈRE avait proposé la candidature de notre ami belge, certains imaginant assez mal qu’un notaire étranger, aussi proche fut-il du Mouvement, puisse les représenter auprès des instances supérieures du notariat français. Questions de crédibilité et de logique argumentaient-ils au grand dam de ceux, comme Hugues BAUDÈRE, pour qui “le critère de la compétence est beaucoup plus important que celui de la nationalité.”

Pour le président sortant de MJN, il s’agit là en effet d’un “geste très fort en faveur de l’Europe”, privilégiant l’audace à la frilosité. Et d’expliquer lors du Congrès MJN à Séville : “Jeune Notariat va ainsi prouver son sens de la modernité en indiquant cette fois-ci très clairement sa vision du futur notariat européen”.

Olivier Jamar n’est certes pas dupe de la tension que son élection provoque et des craintes de certains de ses confrères français. Lors de son allocution du 3 décembre dernier, il s’est voulu rassurant, expliquant que ” s’ouvrir à l’Europe ne signifie pas perdre son âme, mais au contraire s’enrichir “, mais aussi déterminé : “l’Europe est pour le notariat une opportunité”. Pour le nouveau président, il ne fait aucun doute que ” MJN dispose d’atouts considérables”, son statut d’association lui permettant ” sans perdre son identité française, de pouvoir redéployer son autorité sur le territoire européen pour créer autour de lui un véritable réseau des notaires européens “…

 

Le bureau MJN 2005

Vice-présidents : Denis-Pierre SIMON, notaire à Lyon et Grégory SEPZ, notaire assistant à Pugnac (Gironde).

Secrétaires généraux : Eric NICOLAI, notaire salarié et Stéphanie GAILLARD, notaire assistant à Paris.

Trésorier : Olivier DAGRENAT, notaire assistant à Paris.

Membres du bureau : Hugues BAUDERE, notaire à Pugnac (Gironde), Yvon ROSE, notaire à Lyon et Martine ZAOUI, notaire assistant à Lyon.