En panne Les SAFER, dans un livre blanc, défendent la conception d’une gestion ménagère des espaces ruraux. Tout est à l’avenant dans cet ouvrage empreint d’une rare démagogie et qui fleure bon le retour à la nature. La publication constate l’empire, de plus en plus fort, des zones urbaines et critique la spéculation foncière. Malheureusement, cette vision ultraconservatrice de l’aménagement de l’espace rural ne saurait masquer l’échec de la mission des SAFER, totalement incapables de maintenir une agriculture de type traditionnel. Soyons honnêtes, le modèle défendu n’a même pas fonctionné du temps de la défunte Union Soviétique.

 

Maillage À l’heure où le Président DEJOIE souhaite à juste titre développer le nombre de notaires pour assurer notamment un meilleur maillage du territoire, souvenons-nous des propos du Président CHARDON : “Le jour où il n’y aura plus de notaires à AURILLAC, il n’y aura plus de notaires en France”.

 

Réforme Imminente Réforme attendue pour les SCPI, à l’initiative de l’ASPIM (Association Professionnelle des Sociétés Civiles de Placements Immobiliers), qui permettra aux acteurs de ce secteur de créer de véritables fonds immobiliers. Il sera ainsi créé un organisme de placements collectifs dans l’immobilier : “OPCI”. Notons avec un certain amusement que le produit SCPI, auquel nous avons toujours cru, a été pratiquement enterré par les journalistes économiques à la fin des années 90 et que ce sont aujourd’hui les mêmes qui en font les louanges. Dans ce domaine, comme dans d’autres, les formules “pas vendu, pas perdu” et “les arbres ne montent pas jusqu’au ciel” resteront toujours vraies.

 

Mauvais goût Y a-t-il une limite au mauvais goût ? On peut se le demander. Après avoir longtemps hésité, je me suis décidé à citer Me Xavier Magnée, avocat belge de Marc Dutroux, qui a déclaré : “Les bourgeois n’ont pas le monopole de la pédophilie”. Et en parlant de son client : “il ne s’agit pas du notaire de province qui fait danser les petites au milieu du homard”. Qu’un avocat belge, dans un grand quotidien national français (Le Figaro), ait pu se livrer à de telles assertions, sans même s’attirer la moindre réaction des organismes dits représentatifs de notre profession, laisse pantois…

 

Top ten Selon le magazine Forbes, les 10 plus grosses fortunes au monde seraient essentiellement américaines. Sur les 10 personnes les plus riches au monde se trouveraient 5 Américains, 1 Indien, 1 Mexicain, 1 sujet de l’Arabie Saoudite, 1 Suédois et 1 Allemand. Les Français ne pointeraient qu’à la 16e position.

 

Étrange Le notaire qui effectue par ses propres soins des formalités d’urbanisme (type note de renseignements, demandes de plans et autres photocopies de plans cadastraux) est totalement tenu par le tarif. Dans le même temps, nous sommes de plus en plus nombreux à déléguer ces formalités à des cabinets spécialisés et autres géomètres qui facturent, selon le cas, de 400 à 600 € ! Aurait-on perdu de vue l’intérêt du client ? Quelle est encore l’utilité de notre tarif ?

 

Sans opinion Nous approchons à grands pas du référendum relatif à la Constitution Européenne. Rappelons qu’il est interdit aux notaires de commenter les lois qu’ils sont censés appliquer. Nous ne faisons, en cela, que citer les propos de nos plus hautes autorités. Faut-il conclure que les notaires ne pourront répondre ni oui, ni non à la question du référendum mais qu’ils devront cocher la case “sans opinion” ?

 

Inflation Régulièrement épinglées pour l’inflation de leur tarif, les banques sont à nouveau dans la ligne de mire des associations de consommateurs et notamment de l’Association Consommation Logement et Cadre de vie. À plusieurs reprises, dans nos colonnes, nous avons fait état de l’inflation des services bancaires. Et l’on peut aussi citer l’inflation de certains services notariaux. Exemple concret, ce notaire certificateur de signature d’une grande banque parisienne, qui réclame 300 € pour ladite certification. Ca fait cher le coup de tampon !