Réaction à chaud. Je lis la presse et un petit encart sur la nomination d’un nouveau président de Chambre m’interpelle. Mon sang ne fait qu’un tour ! Mais je suis sans doute trop émotive…

Le nouvel élu revient sur la loi Macron. Il dit vouloir sortir de ce débat difficile… “par la modernité”. Ce projet de loi aura permis de mesurer que notre profession ne savait pas parler. On s’est fait ringardiser par une partie de la population. Je ne suis pas pour les actions d’éclat. Je préfère parler de façon moderne de notre activité…“. Qu’est-ce que cela veut dire ? Qu’on ne sait pas mettre en valeur notre métier ? C’est quoi le “parler moderne” ?

Il propose également “une méthode, le suivi régulier des effets de la loi Macron sur nos études et pour les citoyens“. Alors c’est fini, les notaires sont déjà dans l’après réforme ?

D’autre pays l’on fait avant nous cette réforme et nous en connaissons déjà les conséquences. A quoi servira de suivre les effets de cette loi sur les études ? L’étude d’impact demandée par le CSN est-elle totalement inutile ? J’avoue ne pas comprendre…

AGNÈS MARREAgnès Marre